Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

La mécanique des dessous aux Arts Décoratifs : Histoire indiscrète de la silhouette

Le musée des Arts décoratifs propose une histoire des métamorphoses du corps soumis aux diktats des modes successives. Les femmes, mais aussi les hommes, ont utilisé des artifices pour redessiner leur silhouette. Nous en avons des témoignages du XIVe siècle à nos jours.

Quels sont ces mécanismes qui ont contraint les corps des femmes afin d'obtenir des tailles resserrées jusqu'à l'évanouissement ? Des gorges pigeonnantes, des fessiers rehaussés à l'extrême, des hanches élargies, des seins ou des ventres aplatis? Comment les hommes eux-mêmes ont-ils poussé leur virilité en bombant artificiellement les torses, en rajoutant des formes aux mollets, ou aux braguettes ?

Autant de structures faites de fanons de baleine, de cerceaux, de rembourrages, mais plus encore de laçages, de charnières, de tirettes, de ressorts ou de tissus élastiques dissimulés sous l'habit

Deux cents silhouettes dans une scénographie de Constance Guisset, rassemblent paniers, crinolines, ceintures d'estomac, faux-cul, gaines, "push up" issus de collections publiques et privées qui pour la première fois, permettent d'aborder une lecture insolite de la mode liée au corps.

J'ai toujours trouvé l'idée "d'interactivité" dans une exposition, un poil factice. Pourtant, quand Denis Bruna, commissaire et conservateur des collections mode et textile antérieures au XIXe siècle, des Arts décoratifs a proposé à l'Atelier Caraco d'imaginer un salon d'essayage pour permettre au quidam d'enfiler corsets, tournures, crinolines, fraises et autres prothèses, et d'admirer leur nouvelle silhouette dans le miroir, il est tombé juste. Le salon d'essayage ne désemplit pas et exerce, plus qu'on ne l'aurait imaginé, une fonction de proximité avec le vêtement historique.

Paquita Paquin

La mécanique des dessous Aux Arts Décoratifs,
du 5 juillet Au 24 Novembre 2013
103 rue de Rivoli 75001 Paris

À ne pas rater