Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Interview : Natalie Massenet nous parle de Karl by Karl Lagerfeld

Mercredi 25 janvier, place Saint-Germain des Près à Paris. La foule se presse autour d'un mystérieux cube, à l'effigie de Karl Lagerfeld. Pas étonnant, le créateur vient de donner le coup d'envoi de sa nouvelle collection baptisée KARL, qu'il lance en exclusivité sur le site Net-a-Porter. Une nouvelle griffe pour laquelle Karl Lagerfeld a choisi une boutique virtuelle, accessible dans le monde entier.

Une stratégie qui devrait faire date dans le milieu de la mode, tout comme cette collection "masstige", luxe abordable aux lignes modernes et à la qualité irréprochable. Le nouveau pari du Kaiser qui mise sur "l'élitisme de masse", oxymore dont seul le créateur a le secret, rendu possible par l'oeil affuté et l'audace de Natalie Massenet, fondatrice de Net-a-Porter.

Rencontre avec la pionnière du luxe sur le Web pour mieux comprendre la petite révolution de KARL by Karl Lagerfeld.

 

Comment est née cette collaboration ?

En fait, c'est Anna Wintour qui a fait l'intermédiaire. Elle m'a appelé en me disant que Karl Lagerfeld était sur un projet et que nous devions absolument le faire ensemble. Je suis allée voir par moi-même les pièces de sa collection pour qu'il m'explique le projet et sa vision d'une mode accessible, "street". Nous avons trouvé le concept très intéressant, les vêtements en adéquation avec le discours derrière, on s'est tout de suite dit qu'il fallait faire quelque chose de spécial.

 

Est-ce important de compléter ce lancement virtuel par des happening dans le monde entier ?

Ce que Karl Lagerfeld veut avant tout, c'est interagir directement avec la cliente. Et c'est ce que nous cherchons aussi via Net-a-Porter. Quelque chose de l'ordre de l'immédiateté. Voilà pourquoi il était important de venir dans la rue, de venir voir directement les clientes et de partager cette collection sur le net, mais pas uniquement. KARL a été pensé et créé pour elles.

 

Est-ce que la vision de Karl Lagerfeld d'une mode accessible à tous vous inspire ?

Ce n'est pas la mode accessible qui m'inspire. C'est d'abord la mode. Ce n'est pas une question de prix. La question est, est-ce que le prix que je mets dans une pièce est juste, est-ce qu'il correspond à une réalité matérielle ? Quand on pense au nombre d'heures qu'il a fallu pour réaliser une robe, ou quand on touche à la création pure, on peut se dire que l'on paie l'excellence, un savoir-faire. Je ne pense pas que la mode doit être pensée en terme de prix. En tout cas influencé par ça.

 

Le Net a-il selon vous une valeur ajoutée pour les marques de luxe ?

L'intérêt du Net c'est d'offrir la tranquillité tout en bénéficiant des services et du savoir-faire des grandes maisons. Voilà le vrai luxe. Pouvoir faire son shopping chez soi, en privé, essayer, prendre son temps. Et c'est aussi un pied de nez à tous les gens qui pensent que le Net n'est qu'un repère de bonnes affaires. Le luxe a définitivement une place à prendre.

 

Quelle est votre pièce préférée dans la collection de Karl Lagerfeld ?

J'ai mis de côté une petite robe noire en mousseline et une jupe découpée. J'aime aussi beaucoup la veste en cuir sans manches pour un style rock mais élégant et tous les cols amovibles. Particulièrement celui en tissu rebrodé de paillettes. Et les chaussures sont très belles aussi ! C'est une collection qui s'adapte vraiment à la garde-robe de tous les jours.

 

Une deuxième collection est en préparation ?

Oui. Aujourd'hui marque le début d'une longue collaboration qui va continuer j'espère pendant des centaines d'années ! Ce n'est pas une collection capsule, KARL est programmé pour durer, et la suite devrait arriver bientôt, pour l'automne prochain. En espérant que la collection devienne une ligne bis avec autant de succès que Miu Miu par exemple ! Mais je n'en doute aucunement.

 

Propos recueillis par Caroline Lazard et Marijke Zijlstra

 

 

À ne pas rater