Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look
Boutique Schiaparelli
Marque stoppée en 1954
Derniers articles
Schiaparelli
le 28 Janvier 2016 à 17:45

Schiaparelli

Défilé Schiaparelli, Paris, 25 janvier 2016
Carla Bruni, Valérie Lemercier... toutes les stars au défilé Schiaparelli
le 25 Janvier 2016 à 21:00

Carla Bruni, Valérie Lemercier... toutes les stars au défilé Schiaparelli

Ce lundi 25 janvier 2016 au matin, la maison Schiaparelli présentait sa Haute Couture du...
Couture Printemps-Été 2015 : les plus beaux bijoux
le 30 Janvier 2015 à 18:20

Couture Printemps-Été 2015 : les plus beaux bijoux

Des pampilles bling chez Schiaparelli , des colliers serpents ras de cou chez Jean Paul Gaultier , des boucles...
Haute Couture Automne-Hiver 2014/2015 : le calendrier des défilés
le 06 Juillet 2014 à 10:00

Haute Couture Automne-Hiver 2014/2015 : le calendrier des défilés

Lorsque les premiers jours de juillet arrivent, deux événements nous viennent à l'esprit :...
Schiaparelli pour les nuls
le 13 Novembre 2013 à 08:30

Schiaparelli pour les nuls

La semaine dernière, on apprenait que la maison Schiaparelli fait son grand retour sur les podiums...
Histoire

CHRONOLOGIE DE SCHIAPARELLI

1927 : Ouverture d'un atelier de confection de vêtements rue de la Paix à Paris.
1934 : Premiers parfums
1935 : Emménagement Place Vendôme à Paris.
Ouverture d'une maison à Londres.
1939 : Apogée de la maison Schiaparelli.
1954 : Fermeture des la maison Schiaparelli.
1973 : Rachat du nom par le comte Guido Sassoli di Bianchi, après la mort de la fondatrice.
2004 : Mort du comte.

 

HISTOIRE DE SCHIAPARELLI

De passage à Paris à la fin des années 20, l'acheteur d'un grand magasin américain remarque le pull d'Elsa Schiaparelli , styliste dans une maison de confection à Paris. Celui-ci est très original avec sa cravate en trompe- l'oeil, tricoté selon ses instructions par sa concierge arménienne avec une technique propre aux femmes de ce pays. Elsa accepte la commande de 40 pièces de ce modèle que lui passe l'homme, et embauche immédiatement 30 amies, également arméniennes, pour les réaliser.
C'est ainsi qu'en 1927, Elsa Schiaparelli lance son entreprise et ouvre un atelier rue de la Paix, à Paris. Elle crée des tricots aux motifs insolites (squelette vu au rayon X...) qui marquent les esprits.
Progressivement, Elsa se lance aussi, assistée d'une jeune américaine Bettina Jones, dans la création de style sportwear (pull, costumes de bains, pantalons de plage), puis de tenues de villes, et enfin de robes du soir, le tout toujours très original.

Ainsi, en 1930, elle a créé la première robe de soirée avec une veste, et les premiers vêtements à fermetures éclair visible. L'année suivante elle choque le monde du tennis avec sa jupe divisée, précurseur de nos shorts actuels, portée par Lili de Alvarez au Championnat de Wimbledon. Et, en 1933, elle présente une robe hybride " qui ne soit plus celle du jour, sans être celle du soir ".

En 1934, elle lance ses premiers parfums, et imagine des accessoires aux formes les plus insolites. Encore aujourd'hui, son fameux parfum " Shocking " lancé en 1937, dont le flacon est une reproduction du buste de la célèbre actrice de l'époque Mae West, fait sensation.
L'année suivante, elle s'établit au rez-de-chaussée d'un immeuble au 21 place Vendôme anciennement occupé par Chéruit, dont elle occupe progressivement les six étages. Ils sont magnifiquement aménagés par Jean-Michel Frank et ornés d'accessoires de Diego Giacometti.

Parallèlement, elle ouvre une autre maison à Londres.
Elsa Schiaparelli fait appelle à des artisans reconnus : le brodeur Lesage, le bottier Perugia, le joaillier Jean Schlumberger, le parurier Jean Clément, le soyeux Paul Colcombet.
A la veille de la seconde guerre mondiale, Elsa fait travailler 800 ouvrières. Elle est la première couturière française à établir des contrats de licence en Amérique (pour des bas de soie emballés avec goût).

En 1940, elle est obligée de s'exiler aux Etats-Unis. Mais elle décide de ne pas fermer sa maison. Elle la confie à sa directrice des salons et réduit ses effectifs à 150 personnes.
De retour en France, Elsa fait la couverture du premier numéro du magazine Elle. De nombreux représentants de la génération des années 1950, comme Hubert de Givenchy et Pierre Cardin, sont formés dans ses ateliers.
Mais, bien qu'elle ne s'en rende pas tout de suite compte, l'état d'esprit et les goûts des français ont changé, et de nouveaux stylistes attirent le succès, comme par exemple Christian Dior.

En 1952 et 1953, elle présente à ses clientes quatre collections, chacune établies pour un budget divergeant. Mais elles ne rencontrent pas le succès escompté. Les femmes, privées de frivolité pendant la guerre, dépensent facilement et recherche autre chose... De plus, les modèles paraissent maintenant avoir un style quelque peu démodé.
En 1954, avant de fermer sa maison, tout en conservant sa boutique, elle lance son dernier parfum : succès fou.

Après sa mort en 1973, le comte Guido Sassoli di Bianchi rachète le nom Schiaparelli, dont il tire quelques licences en Australie.
Le business man Diego Della Valle qui a déjà à son actif le rachat de Tod's, aurait également acquis récemment les droits sur le nom d'Elsa Schiaparelli. Il espère ainsi faire perdurer l'aura et le génie de Schiaparelli en ressuscitant sa maison. Et ce serait Giles Deacon, dont on connaît le travail à la fois provocateur, inspiré, onirique, mystérieux et surtout ultra personnel, qui soulève l'intérêt de Diego Della Valle.


Produits Schiaparelli
La couleur préférée de la créatrice est le rose " shocking ".
Elle expérimente des nouvelles matières synthétique, une première en couture, comme l'acrylique ou le cellophane.
Certaines de ses créations, inspirées du mouvement surréaliste, sont vraiment très originales,. La liste est longue, mais nous pouvons citer, par exemple, le tailleur rose " shocking " à boutons cadenas, le collier cachets
d'aspirine (en collaboration avec Aragon), le chapeau côtelette d'agneau, le chapeau chaussure, le sac téléphone, la robe homard et la robe larmes et déchirures sanglantes (en collaboration avec Dali), les gants aux ongles de cuir rouge, le voile de mariée noir brodé d'une chevelure de Gorgone, la veste brodée d'une figure féminine avec une main caressant la taille et de longs cheveux blonds au niveau d'une des manches et le manteau avec pour motif deux profils l'un face à l'autre ou plutôt un vase selon l'interprétation que l'on en fait (en collaboration avec Cocteau) ...

Ses parfums ont tous un nom sortant de l'ordinaire et leur flacon ont une forme bien particulière très évocatrice, tels " Shocking " et son flacon en forme de buste de la célèbre actrice de l'époque Mae West, ou encore " Snuff " le parfum pour homme au flacon en forme de pipe.

Communication
A partir de 1933, avec la version française de " Topaze ", Elsa imagine la garde-robe de plusieurs films. Elle habillera notamment Mae West dans " Every Day's a Holiday " en 1937.
En 1952, Elsa dessine les costumes de Zsa Zsa Gabor qui se produit au Moulin Rouge.
En 2004, le musée de la mode et du textile en France lui ouvre ses portes et expose 173 robes créées entre 1927 et 1954, des accessoires, des dessins et des photos.
Parmi les clientes de la griffe, égéries volontaires, l'on compte les plus grandes célébrités du moment, comme par exemple Helena Rubinstein, Joan Crawford, Greta Garbo, Marlene Dietrich, ou encore Arletty.
La duchesse de Windsor, commandera dix-sept modèles pour son trousseau de mariage, événement qui déchainera la presse.
Défilés Schiaparelli
Schiaparelli
Top Articles
Les icônes du style : Wallis Simpson
le 18 Mai 2012 à 16:15

Les icônes du style : Wallis Simpson

Américaine scandaleuse, ambitieuse et extravagante, la presse de son temps n'a jamais été...
Farida Khelfa, ambassadrice de la renaissance de Schiaparelli
le 18 Juillet 2012 à 15:25

Farida Khelfa, ambassadrice de la renaissance de Schiaparelli

De même que les marques Roger Vivier, la maison Schiaparelli est depuis 2006 la propriété...
Carla Bruni, Valérie Lemercier... toutes les stars au défilé Schiaparelli
le 25 Janvier 2016 à 21:00

Carla Bruni, Valérie Lemercier... toutes les stars au défilé Schiaparelli

Ce lundi 25 janvier 2016 au matin, la maison Schiaparelli présentait sa Haute Couture du...
Couture Printemps-Été 2015 : les plus beaux bijoux
le 30 Janvier 2015 à 18:20

Couture Printemps-Été 2015 : les plus beaux bijoux

Des pampilles bling chez Schiaparelli , des colliers serpents ras de cou chez Jean Paul Gaultier , des boucles...
Haute Couture Automne-Hiver 2014/2015 : le calendrier des défilés
le 06 Juillet 2014 à 10:00

Haute Couture Automne-Hiver 2014/2015 : le calendrier des défilés

Lorsque les premiers jours de juillet arrivent, deux événements nous viennent à l'esprit :...