Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Yelle, une fille "complètement folle" : L'interview déjantée de Cannes 2015

Quand on nous parle de Yelle, on pense forcément au hit avec Michael Youn "Parle à ma main". Une chanson complètement dingue ridiculisant avec humour le phénomène de la crise d'adolescence. Mais après avoir vu la pétillante brune chanter son dernier album "Complètement fou" sur la scène de la Chambre Noire Belvedere pendant le Festival de Cannes 2015, un mot nous vient à l'esprit : waouh. La chanteuse a une patte bien à elle, un style pointu, un déhanché incroyable. Rencontre dans sa loge après un showcase endiablé.

Yelle, qui t'a inspirée ton dernier hit "complètement fou" ?

Personne en particulier. En fait, on raconte un peu notre aventure ici (avec son copain Jean-François Perrier aka DJ Grand Marnier). C'est l'histoire de Yelle qui a commencé dans un petit studio. Et c'est allé un peu plus vite que prévu, de façon complètement folle. Et puis c'est un peu le fait que l'on ait réussi à installer un truc en France comme à l'étranger. Ça raconte aussi cette rencontre de folie avec Dr. Luke, notre nouveau producteur, qui a été déterminante sur ce troisième album et qui a porté tout ça.

Quand on t'écoute et te regarde sur scène, on a la banane devant tant d'humour et d'optimisme. Est-ce que Yelle est une fille pleine de folie ?

Je suis une grande positive girl ! J'ai vraiment ce truc de voir toujours le verre à moitié plein. J'essaie de la partager dans les morceaux mais aussi sur scène. C'est hyper important pour moi de dégager un truc positif. Je trouve que la vie est déjà suffisamment dure, j'ai envie de transmettre du bonheur à ceux qui m'entourent.

Ton dernier coup de folie ?

Je suis une fille assez raisonnable. On ne dirait pas comme ça mais je ne fais pas d'excès. Je ne bois pas d'alcool par exemple sinon ça me vaut des réveils assez difficiles. Mon coup de folie ? Ca serait justement de me coucher saoule en m'obligeant à regarder un épisode de la série "House of Cards" sans rien comprendre du tout. Pour m'endormir.

Tu es allée à Coachella récemment, comment as-tu été reçue là-bas ?

On tourne aux Etats-Unis depuis le début. On a un public qui est fidèle là-bas. Je pense que même si les gens ne comprennent pas tout ce que je raconte, ils devinent des bribes, des mots. Je joue vachement avec mon corps sur scène et je pense que c'est vraiment le live qui a fait que l'on est reconnu un peu aux US aujourd'hui.

On est à Cannes, un souvenir du Festival ?

J'ai un mauvais souvenir oui ! Mais plutôt dans le cadre des NRJ Music Awards, en 2008 à Cannes. J'étais avec Michael Youn et on était venu deux jours avant pour faire les répétitions. Un soir, on part du Palais des Festivals, on faisait les débiles sur la Croisette. Je courais et il a lancé une bouteille d'eau. Sauf que je l'ai reçue dans la tête. J'avais vraiment un oeuf de pigeon sur l'arrière du crâne. Il était désolé. Mais c'était tellement drôle ce moment. En fait c'est un mauvais souvenir vraiment marrant aujourd'hui !

Propos recueillis par Chloé de Trogoff

À ne pas rater
À découvrir