Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Wild : Reese Witherspoon trouve un rôle à sa mesure

Reese Witherspoon restera quasiment à jamais l'inoubliable et désopilante interprète de la blonde Elle Woods, bien qu'elle ait reçu un Oscar pour « Walk The Line » et qu'elle multiplie les projets aussi différents les uns des autres. C'est d'ailleurs une nouvelle fois le cas avec "Wild", un film de Jean-Marc Vallée qui sort en DVD ce 20 mai 2015, dans lequel la comédienne casse totalement son image dès la première scène, histoire de donner le ton...

Si Reese Witherspoon casse une nouvelle fois son image, c'est aussi parce que "Wild" de Jean-Marc Vallée s'y prête tout particulièrement. Après plusieurs années d'errance, d'addiction et l'échec de son couple, Cheryl Strayed prend une décision radicale : elle tourne le dos à son passé et, sans aucune expérience, se lance dans un périple en solitaire de 1700 kilomètres, à pied, avec pour seule compagnie le souvenir de sa mère disparue... Cheryl va affronter ses plus grandes peurs, approcher ses limites, frôler la folie et découvrir sa force. Une femme qui essaye de se reconstruire décide de faire une longue randonnée sur la côte ouest des Etats-Unis (source : Allo Ciné).

La transformation physique et mentale est donc totale et Reese Witherspoon trouve là un rôle à la hauteur de son talent. Elle prouve qu'elle a bien les épaules assez larges, à la fois pour porter un sac bien trop lourd pour elle mais aussi un film dans sa totalité puisque c'est bien son personnage, ses démons, ses joies, ses peines et ses réflexions qui sont au centre de cette histoire, vraie par ailleurs comme on peut le voir dans l'un des bonus du DVD. Reese Witherspoon s'aventure donc sur un terrain dangereux, au sens propre comme au sens figuré puisque se lancer dans une randonnée de 1700 km du Mexique au Canada avec un sac sur le dos n'a rien de particulièrement glamour, bien au contraire.

Un personnage paumé et en recherche

Mais le personnage, Cheryl Strayed, est en fuite, c'est une certitude. Pourtant, il faut attendre un long moment avant de comprendre pourquoi puisque la narration ne distille les informations qu'au compte-goutte au gré de flashbacks plus ou moins trashs. Ce qui est sûr, c'est qu'elle n'y connaît rien et qu'elle n'est pas forcément venue uniquement pour l'amour de la nature et qu'elle n'est pas seulement poussée par l'envie de se confronter à elle-même. A bien des égards, on a plutôt l'impression qu'elle s'inflige une punition qui lui permettrait d'expier ses errements de sa vie passée. Et, alors que tout en elle lui commande de s'arrêter, elle continue, envers et contre tout, comme si elle s'en voulait et qu'elle devait se faire payer.

Divorcée, toxico, accro au sexe, sa vie a totalement dévié d'une route qui semblait pourtant toute tracée, alors Cheryl Strayed voit ce raid comme une catharsis, un moyen d'aller chercher des réponses au plus profond, de trouver la force de continuer, de continuer à vivre tout simplement. Aussi bien physiquement que moralement, chaque étape est une victoire et ce qui était une souffrance au départ se transforme en but au gré des kilomètres, avant que cela ne devienne une sorte de point zéro à partir duquel elle va pouvoir recommencer une nouvelle vie en ayant le sentiment de s'être nettoyée de ses erreurs passées. Sa quête, ce trajet, ce parcours, symbolise la renaissance d'une femme. Un mal nécessaire pour se reconstruire. Ce n'est qu'au bout de chemin que se trouvent la rédemption et la perspective d'un nouvel avenir.

La bande-annonce de "Wild"
À ne pas rater