Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Velvet d'Amour is back ! Vol Up 2, la beauté sous toutes ses formes

Certains pensaient peut-être que son magazine en ligne finirait par tomber dans l'oubli. Et pourtant, c'est fièrement que Velvet d'Amour a enfin dévoilé le quatrième numéro de Vol Up 2, un magazine participatif qui met en avant toute la diversité des femmes... L'occasion de revenir sur ce personnage hors norme qui se bat depuis de longues années pour l'acceptation de toutes les beautés.

Une chose est sûre, Velvet d'Amour n'a pas peur de s'exposer, bien au contraire. Ses formes, elle les montre et les photographie. Son énergie et sa bonne humeur, elle les dévoile à la télévision dans un programme de télé-réalité. Quant à ses convictions, elle les écrit dans les articles de son magazine Vol Up 2, dont elle vient de dévoiler le quatrième numéro. Mais cette liberté d'expression et ce sentiment d'acceptation, elle ne les a pas toujours ressentis.

Comme elle le confie au site Bustle.com (repris ensuite par le Daily Mail), Velvet d'Amour n'a pas toujours été une mannequin "super plus size". Alors qu'elle déménage à New York pour suivre des études à la School of Visual Arts, elle est remarquée par des agences de mannequin. "Ils te disent que tu as le visage de l'emploi. Mais à l'époque, tout le monde prend de la coke et pèse 45 kilos. Alors j'ai maigri de 63 à 53 kilos et ils m'ont dit que j'étais encore trop grosse..." Elle renonce donc au mannequinat et passe un an en Italie, à apprendre la photographie avec James White.

C'est lors de l'ouverture de la première agence française de mannequins plus size que Velvet d'Amour renouera avec l'univers du mannequinat : "Je leur ai montré mes photographies pour qu'ils voient de quoi j'étais capable. Mais j'ai aussi ajouté des photos de moi pour qu'ils voient que j'étais une femme plus size et c'est alors qu'ils m'ont dit 'On te veut toi, comme mannequin.'"

Depuis, elle a défilé pour les plus grands, comme Jean-Paul Gaultier ou John Galliano, a monté les marches du Festival de Cannes pour "Avida" et signé pour une saison de la "Ferme Célébrités" (où elle rencontre Christophe Guillarmé). Un véritable conte de fées ? Pas vraiment. Les critiques ne tardent pas à s'abattre sur elle, l'accusant notamment de faire l'apologie de l'obésité, ce dont Velvet d'Amour se défend, expliquant qu'elle a une pression sanguine normale et aucun problème de cholestérol. Pour elle, le vrai danger est de présenter certaines stars minces comme des modèles de santé, alors que celles-ci font des régimes draconiens ou se droguent...

Changer les mentalités, un shooting photo à la fois ? Ca pourrait résumer le but de Velvet d'Amour ! "À la fin de la journée, la seule beauté qui nous reste n'est pas d'être emmitouflée dans du Dior ou du Lanvin, mais bien les actes de bonté qui ont changé la vie des gens et que ni la cellulite ni les rides ne pourront effacer..."

À méditer !

À ne pas rater