Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Valeurs sûres : les marques de skate ont la cote

Rihanna en sweatshirt Thrasher.
Rihanna en sweatshirt Thrasher.

Thrasher, Palace, Iggy... les marques à destination des skateurs sont les nouveaux totems des fashionistas. La mode s'entiche de la planche à roulettes et les street styles regorgent de hoodies à logos. Retour sur une tendance qui confirme l'influence de la rue.

On ne l'a jamais vue sur une planche de skate. Il n'empêche : depuis que Rihanna a été photographiée arborant fièrement le logo du magazine de skate Thrasher sur ses vêtements, la marque s'arrache. Le magazine W a même baptisé le t-shirt au logo à flammes "favori parmi les street styles" de 2016.

Thrasher n'est que l'un des nombreux labels estampillés skateboard qui explosent en ce moment chez les fashionistas et les street-stylers. La marque Palace, créée en 2010, vient de lancer en grande pompe un livre sur son histoire et son esthétique. Adoptée par Drake ou A$AP Rocky, le logo triangulaire de la marque anglaise est devenu le motif à exhiber, six ans après sa création. A ses côtés, Pow Skateboard ou Iggy : autant de marques qui captent désormais l'attention des it-girls.

Thrasher séduit les spectateurs les plus pointus de la dernière fashion week new-yorkaise.
Thrasher séduit les spectateurs les plus pointus de la dernière fashion week new-yorkaise.

Skate et mode, une histoire qui dure

Capillarité de la tendance street sur les plus grandes enseignes obligent, le monde du luxe s'est dépêché d'intégrer, d'infuser et de diffuser cette tendance à sa sauce. Hedi Slimane s'en est imprégné allègrement dans sa collection masculine Printemps-Été 2016 pour Saint Laurent, au point de rendre possible l'achat d'un skateboard griffé à 500€ dans les boutiques de la marque. Le label VETEMENTS a replacé le hoodie au top tandis que le créateur Gosha Rubinscky s'est lui inspiré des marques sportswear des années 1990 - l'uniforme des amoureux du skate depuis toujours. Climax du phénomène : le Vogue américain vient de lancer une rubrique skateboarding sur son site Internet. Aujourd'hui, même Anna Wintour reconnaît le potentiel fashion de la planche à roulettes.

La fusion de la mode et du skateboard n'étant pas nouvelle, les ancestrales marques du genre - Supreme, Volcom, Vans... - sont devenues des géants qui touchent aujourd'hui un très large public. Valeurs sûres : les sports de glisse n'en finissent jamais de fasciner, à l'image du surf, toujours sous le feu des projecteurs après des années au sommet des crêtes de la hype.

Le skateboard, quotient bad ass de la mode 2016

Le retour de l'ère nineties comme summum inspirationnel dans l'esprit des modeux n'est sûrement pas étranger au renouveau de la tendance skateboard : la glisse a inspiré les musiciens de l'époque, des Beastie Boys aux Red Hot Chilli Peppers, qui s'étaient appropriés l'esthétique skate.

Si les musiciens s'y sont mélés, c'est qu'ils se sont reconnus dans l'univers alternatif et street de ce sport."Le skateboard renvoie toujours une image en marge de la société. Ca reste un très bon symbole culturel et urbain", explique Gentleman Modern, directeur artistique et skateur passionné. Une idée qui perdure, évidemment, à une époque où les podiums ne font plus foi et où la rue construit les tendances de demain. Plus que jamais, la rue est synonyme de cool, autant que prescriptrice : les street styles sont les nouveaux red carpets, les modeuses y gagnent leurs lettres de noblesse. Arborer des marques de skateurs, c'est acquérir la crédibilité street nécessaire.

En se rappropriant le bitume des grandes villes, la culture skateboard casse aussi les conventions. "Le skateboard est symbole de liberté, de modernité et de cool", confirme Gentleman Modern. Pas étonnant alors que le style séduise les Rihanna, Kylie Jenner et autre it-girls en leur permettant de jouer les filles bad ass, au point d'éventuellement casser leur côté "petites filles sages" (ou riches).

Un look Palace parmis les invités de la fashion week homme parisienne.
Un look Palace parmis les invités de la fashion week homme parisienne.

Le look skate, validé même sans la planche ?

La majorité des skaters semblent plutôt satisfaits des nouveaux honneurs réservés à leur vestiaire. D'autres, toutefois, regrettent un manque de connaissance du grand public quant à ce qu'est vraiment la culture skate, à élever à leurs yeux au rang de philosophie, au profit d'une représentation à la limite du caricatural. Contacté par le magazine Fashionista, un réalisateur vidéo anonyme ne manque pas de railler la façon dont les magazines de mode, dont Vogue, parlent du skate, au point de se montrer particulièrement sévère et de qualifier la Bible de la mode de : "totalement stupide" dans son approche " ignorante" de cette culture.

"Bien sûr qu'il est possible de porter de telles marques avec crédibilité si l'on ne pratique pas le skate, contrecarre Gentleman Modern. En tant que skater, je me souviens que nous avions toujours eu des potes qui ne pratiquaient pas, dans la bande, mais qui comprenaient tout de ce style. Le skate, c'est avant tout un état d'esprit... Même sans planche, on peut se sentir appartenir à une communauté cool et toujours en quête de liberté." Les filles les plus tendance ont, pour sûr, intégré le message.

Clément Laré

À ne pas rater