Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Valérie Trierweiler, piégée par des images de Julie Gayet à Cannes

Depuis le début de l'année, Julie Gayet et Valérie Trierweiler ont fait particulièrement attention à ne pas se croiser lors d'une soirée mondaine ou à commenter la vie de l'autre... Mais c'était sans compter sur le Petit Journal et Yann Barthès, qui a réussi à piéger l'ex Première Dame avec des images du Festival de Cannes.

On pensait les voir enfin réunies lors du premier rassemblement #BringBackOurGirls place du Trocadéro, mais finalement, Julie Gayet et Valérie Trierweiler ne s'y sont pas croisées... Jusqu'ici, l'actrice et l'ex Première Dame ont réussi à s'éviter, mais c'était sans compter sur la ruse de Yann Barthès et des vidéos du Petit Journal. Invitée sur le plateau de l'émission aux côtés de Marie Millaseau, une lycéenne présente lors de la manifestation (et ayant envoyé une lettre à Rue 89 pour dénoncer un événement trop "people"), Valérie Trierweiler commence par s'exprimer sur l'enlèvement des lycéennes nigérianes.

Mais très vite, le présentateur se met à parler des personnalités qui se sont aussi engagées au Festival de Cannes et diffuse des images de la montée des marches. On y voit Salma Hayek brandir une affiche #BringBackOurGirls, avant de se la faire prendre par Lisa Azuelos et Julie Gayet, qui posent avec. Des images qui pourraient très bien illustrer le problème soulignée par Marie Millaseau sur l'implication intéressée des people ! C'est alors que Yann Barthès demande à Valérie Trierweiler de les commenter, soulignant "Il y en a qui disent que c'est de la bonne conscience à peu de frais"... L'ex Première Dame saura-t-elle faire preuve de neutralité face à Julie Gayet ?

"L'important c'est de le faire, on est tous et toutes touchés par ces jeunes filles enlevées. (...) Il faut que tout le monde le fasse", réplique Valérie Trierweiler, évitant habilement la confrontation. L'ex Première Dame en a aussi profité pour préciser que François Hollande l'a félicité pour l'organisation du deuxième événement et qu'elle ne faisait plus tellement de projets sur le long terme...

Valérie Trierweiler n'a rien perdu de son sens de l'humour.

À ne pas rater