Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Valérie Trierweiler : "Merci pour ce moment", le triste livre d'une femme trahie

Hier, le livre choc de Valérie Trierweiler est sorti. Un vrai pavé dans la mare qui éclabousse tour à tour François Hollande, ses camarades de gauche et la fonction présidentielle. Mais ce récit d'un amour trahi censé redorer le blason de l'ancienne Première dame est surtout triste.

On se croirait presque en plein soap opéra (et pas le meilleur), mais non. Hier, Valérie Trierweiler a tenu à rétablir sa vérité avec "Merci pour ce moment", un livre écrit dans le plus grand secret dans lequel elle dit tout de sa relation avec François Hollande, de leurs années passées ensemble et de leur rupture surmédiatisée.

Elle qui a tant martelé vouloir préserver sa vie privée invite aujourd'hui les Français à fouler les restes consumés de sa relation amoureuse avec François Hollande. Un récit qui ressemble plus au journal intime d'une adolescente qu'au compte-rendu d'une journaliste. Car Valérie Trierweiler a quitté la profession, et fait désormais le jeu de Closer, exposant son intimité et dressant au passage un portrait au vitriol de son ex-compagnon.

La vengeance d'une femme trompée

"Un jour, un amour violent a incendié ma vie. Il avait quatre enfants. J'en avais trois. Nous avons décidé de vivre ensemble." La quatrième de couverture nous plonge en plein mélo. Après des mois sans déclaration sur sa vie privée, celle dont on pensait qu'elle avait tourné la page revient à la charge.

Se présentant comme la victime d'un "bourreau", d'un "menteur", Valérie Trierweiler tacle sans finesse celui qui l'a trompée et humiliée. A la lecture des extraits, on est bien sûr mal à l'aise. On ne demandait pas à en savoir tant. Surtout, le texte est tant empreint d'aigreur et de ressentiment qu'on se demande si elle ne finira pas, un jour, par le regretter.

Un récit qui ne redore pas son blason

L'image du Président avait déjà été écornée, Hollande était au plus bas des sondages. Le juger sur sa politique, très bien. Regarder sous la couette l'intimité d'un couple qu'on a déjà vu critiqué par les médias, non merci. Surtout, Valérie Trierweiler s'évertue à se poser en éternelle victime (en amour comme dans sa carrière). "C'est lui qui était président, lui qui a fait basculer notre amitié-amoureuse en amour-passion. Mais, in fine, c'est moi qui fait les frais de cette relation."

Ces derniers mois, elle s'était lancée dans l'humanitaire, y trouvant un second souffle, une planche de salut, soutenant le Secours Populaire et le mouvement #BringBackOurGirls. Et voilà qu'elle replonge - pour le plus grand plaisir de la presse people - dans le pathos. Un étalage qui ne redore pas son blason, au contraire. Dommage, à vouloir passer pour la nouvelle Lady Di, Valérie Trierweiler semble s'être fourvoyée.

À ne pas rater