Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Valérie Trierweiler : elle rallie Anne Hidalgo à la cause Bring Back Our Girls

Valérie Trierweiler sait se faire entendre. Après des mois à mener le combat pour "Bring Back Our Girls", l'ex Première Dame a inauguré une exposition éphémère place de la République à Paris en compagnie d'Anne Hidalgo. L'action continue pour les lycéennes enlevées au Nigeria ! 

Valérie Trierweiler est une femme de parole et lorsqu'elle se voue à une cause, elle ne le fait pas à moitié. Trois mois après l'enlèvement des jeunes lycéennes nigériannes par le groupe islamiste Boko Haram et le début de l'action #BringBackOurGirls, l'ex Première Dame se montre toujours aussi engagée. Aux côtés d'Anne Hidalgo, elle a inauguré, le 28 juillet 2014, une exposition éphémère en faveur de cette cause qui lui tient très à coeur.

Un engagement sans bornes

L'engagement de Valérie Trierweiler à l'action #BringBackOurGirls est indéfectible. Celle qui est partie en voyage humanitaire à Haïti n'a cessé de le prouver tout au long de ses derniers mois. Avec un compte Twitter, véritable vitrine de ce combat qu'elle mène de front, l'ex Première Dame n'a jamais manqué de rappeler que les 220 lycéennes nigériannes ne devaient pas être oubliées. N'hésitant pas à pousser un coup de gueule durant le Mondial 2014, interpellant le Président sur Twitter et faisant un appel à l'aide durant le défilé Dior, Valérie Trierweiler semble déterminée à se faire entendre. Et s'il y en a une qui a répondu à son appel, c'est bien Anne Hidalgo, la maire de Paris, qui a soutenu son nouveau projet qui a été mis en place sur la place de la République, ce lundi.

Une exposition éphémère à Paris

Valérie Trierweiler avait donné rendez-vous à 16h, via Twitter, à tous ceux et celles qui voulaient participer à cette nouvelle vague d'action. Avec Anne Hidalgo à ses côtés, les deux femmes influentes ont inauguré une exposition éphémère devant une foule venue soutenir la suite du combat "Bring Back Our Girls". "Nous sommes ici pour dire que nous ne pouvons pas oublier et que nous n'oublierons pas", a déclaré la maire de Paris, "La question de la place des femmes dans le monde, des discriminations dont elles font l'objet, des violences dont elles sont victimes, ce sont des choses auxquelles on ne peut être indifférent, et pour lesquelles nous avons des responsabilités".

L'exposition durera un mois et se présente sous forme de silhouettes représentant les jeunes nigériannes toujours retenues en otage. Par la même occasion, Valérie Trierweiler a tenu à rappeler un débat sous-jacent, féministe et toujours d'actualité : "Un drame ne chasse pas l'autre, il continue à exister. Ces jeunes filles sont le symbole de l'oppression des femmes dans le monde. Elles ont été enlevées simplement parce qu'elles allaient à l'école. C'est pour cela que nous devons lutter".

À ne pas rater