Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Valérie Trierweiler : dérapage de communication, son avocate révoquée

Alors que du côté des médias, l'affaire Julie Gayet continue de faire les gros titres, il semblerait que même au sein de l'Elysée, le scandale ait de graves répercussions. Hier, l'avocate de Valérie Trierweiler, Frédérique Giffard, affirmait en effet que sa cliente souhaitait "réellement que toute cette affaire puisse se résoudre pour en sortir le plus dignement possible". La phrase de trop, car aujourd'hui, la Première Dame s'est séparée de l'avocate...

Quand on ne sait pas quoi dire, il vaut mieux se taire. L'avocate de Valérie Trierweiler semble l'avoir appris à ses dépens, après avoir communiqué au nom de la Première Dame hier... Souhaitant calmer les tensions (et sûrement apporter quelques éléments concrets aux journalistes), Frédérique Giffard avait essayé de clarifier la situation du couple présidentiel : "Le président de la République et ma cliente réfléchissent. La décision n'appartient qu'à eux. Il est très difficile pour Valérie Trierweiler d'être sereine face à cette pression médiatique et politique. Mais elle est consciente qu'une clarification s'impose", a-t-elle rapporté au Figaro.

Quant aux rumeurs de crise de nerf (selon certains, Valérie Trierweiler aurait saccagé l'Elysée), ce ne sont que d'horribles inventions selon l'avocate : "Imaginer qu'elle puisse vouloir instrumentaliser sa détresse est totalement contraire à sa personnalité et à sa façon de concevoir les rapports humains, basées sur la franchise. Quelle que soit la décision du couple, elle souhaite réellement que toute cette affaire puisse se résoudre pour en sortir le plus dignement possible." Des propos qui semblent contrôlés et réfléchis, et pourtant...

Aujourd'hui, nos collègues du Parisien nous apprennent en effet que Valérie Trierweiler se serait séparée de son avocate, après avoir démenti les propos de cette dernière chez Europe 1 : "Elle a parlé sans savoir et sans être mandatée. Elle n'est plus mon conseil." Une déclaration dont a profité Patrice Biancone, chef du cabinet de la compagne de François Hollande, pour rappeler qu'il était le seul à pouvoir parler en son nom.

En tout cas, la tempête médiatique autour de la Première Dame ne risque pas de s'apaiser de si tôt... Ce matin, son voyage en Inde (prévu de longue date) a été confirmé et Valérie Trierweiler s'envolera ce week-end pour deux jours, consacrés à venir en aide à l'ONG Action contre la faim. Espérons qu'elle se soit assez reposée pendant son hospitalisation.

À ne pas rater