Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Valérie Damidot balance sur la télé : ''Des faux gentils, il y en a plein''

La présentatrice de "D&Co" sur M6 poursuit sa tournée des médias pour faire la promotion de son nouveau talk show, "Y'a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis !". Et en profite pour balancer sur les dessous de la télé, ce monde de brutes.

Après des années d'attente, Valérie Damidot est enfin à la tête de son premier talk show. Dans "Y'a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis", tous les samedis à 17h20, elle et son équipe s'échinent à démonter les a priori et ouvrent le débat sur des sujets de société. Le but : se questionner et se marrer.

Celle qui espère que son émission "continue à la rentrée" évoque les dessous de la télévision dans les pages de Voici. Un milieu ô combien rude, où les tensions et autre croche-patte entre animateurs ne manquent pas. A la question "A la télé, y a-t-il des gens sur qui vous avez changé d'avis après les avoir rencontrés pour de vrai ?", Valérie Damidot répond sans hésiter.

"Bien sûr ! Anne-Sophie Lapix par exemple. Je lui trouvais un air hyper sévère, pas fun. Et en fait, c'est une fille super sympa, pas du tout dure". L'animatrice qui a succédé à Alessandra Sublet aux manettes de "C à vous" à quitté le giron de Canal et de son émission politique pour une ambiance nettement plus décontractée (mais pas sans clash).

A l'inverse, y a-t-il des gens à l'image cool qui s'avèrent nettement moins sympa dans la vraie vie ? La pro de la déco sent le piège. "Ah ah ! Je vous vois venir ! Vous voulez que je balance des noms... Aucune chance. Et pourtant, je pourrais. Parce que des faux gentils à la télé, y en a plein". On se souvient par exemple des accusations portées par un chroniqueur de "Touche pas à mon poste" à l'encontre de Jean-Luc Reichmann, lequel s'était défendu.

A la télévision, mieux vaut ne froisser personne, pas même les plus imbuvables. Car ce (petit) milieu s'avère sans merci et en laisse souvent sur le carreau. "La télé, c'est pas le monde des Bisounours, on ne te garde pas parce qu'on t'aime bien ou parce que tu as une bonne tête. Tant que t'es une bonne gagneuse, tout va bien. Mais si les chiffres sont mauvais, on ne discute même pas, on te dégage". L'enfer ? "Pire, c'est la télé !"

À ne pas rater
À découvrir