Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Vadim Paris, la nouvelle marque de vestes que l'on va adorer

Vadim Paris, c'est la nouvelle marque qui va rendre dingue toutes les femmes de vingt à soixante ans. Imaginée par Elodie Banier, une amoureuse des belles pièces, l'enseigne surfe sur la tendance du monoproduit. Son toc ? La veste. Et quelle veste !

Avec son logo doré d'inspiration art déco et son joli nom de scène : Vadim Paris, prénom masculin en référence à l'histoire de la veste piquée à l'homme mais aussi à Roger Vadim "meilleur ambassadeur de la séduction", Elodie Banier inscrit sa marque dans un univers élégant, intemporel, parisien. Un ADN qui ne laisse pas indifférent. On a rencontré cette fille et petite-fille de mannequin qui, aussi surprenant soit-il, est une novice sur le marché de la mode. Passée par le design, le métier de wedding planner et l'évènementiel, la voilà à la tête d'une maison monomaniaque qui risque bien de générer pas mal de remous... Direction son pop-up store dans le 7e arrondissement de Paris où l'effervescence règne avant le coup d'envoi de sa première vente ce soir à 18 heures. Pas de panique, elle dure jusqu'à dimanche.

Vadim, le monoproduit

Laine, cachemire, velours de soie mais aussi scoubidou, les tissus d'Elodie sont tous sublimes voire exceptionnels. Trente-cinq modèles au total, seulement deux pièces par modèle, deux tailles qu'elle rebaptise "Allure un", l'équivalent d'un 36-38, et "Allure deux" pour un 40-42. Certaines pièces sont même uniques. Au-delà de créer de petites collections, Elodie nous explique que ses créations dépendent aussi de ses fournisseurs parisiens : "Je récupère des chutes de haute couture. Il faut se jeter dessus, ce sont des toutes petites séries, des tous petits rouleaux." Qualité des tissus, rareté, Elodie en a fait un concept : proposer des vêtements en petite quantité, aussi beaux à regarder qu'agréables à porter. Et made in Paris.

"Une veste à la fois élégante et confortable"

"Avec les métiers que l'on a aujourd'hui, on a besoin d'une veste qui va du matin au soir. Je rêvais aussi du modèle qu'on met en boule dans son sac et qu'on sort le soir avec une paire de talons. Et puis je trouve qu'il n'y rien de plus inconfortable que d'être engoncée dans son vêtement. Je voulais vraiment créer une veste-gilet". Mettre une chemise et un pull sous sa veste et pouvoir toujours bouger les bras, c'est donc l'objectif d'Elodie qui teste, valide et retouche s'il le faut toutes ses créations.

Jeanne Lanvin, l'inspiration

La particularité des vestes Vadim ? Elles ont toute la même coupe. Ni trop courte, ni trop longue, dotée de manches retroussables (dont on adore les revers colorées), elle nous vient tout droit de la garde-robe d'une grande maison de prêt-à-porter : "Je suis tombée sur un modèle des années 20 de Lanvin. C'est vraiment celui-là qui m'a inspirée". On comprend mieux l'esprit art déco du logo.

Le concept des ventes éphémères

Premier coup d'envoi de son pop-up store ce soir à 18 heures jusqu'au dimanche 18 heures au 7, rue Perronet dans le 7e arrondissement de Paris. La suite ? Construire sa collection permanente et y injecter des capsules. Prochain happening dans deux mois, elle l'espère. Et peut-être même une série spécial vestes blanches pour l'été 2015... Une belle affaire à suivre.


Les prix Vadim Paris :

La première veste est à 420€ et la plus chère est à 760€

Plus d'infos sur le site Vadim Paris.

Chloé de Trogoff

À ne pas rater