Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Un mannequin atteinte de vitiligo prône l'amour de soi sur Instagram

Rebecca Heckard, un mannequin "hors norme" et très prometteur.
2 photos
Lancer le diaporama

A 21 ans, Rebecca Heckard a fait de son compte Instagram un merveilleux outil pour diffuser ses appels à la tolérance et à l'estime de soi. Focus sur un top pas comme les autres. 

Face à l'intolérance, il y a deux types de réaction : le mépris ou un discours positif qui prône l'amour de soi. C'est cette deuxième option qu'a choisi, Rebecca Heckard, mannequin américaine de 21 ans. Atteinte d'un piébaldisme (ou albinisme partiel) qui lui laisse une mèche de cheveux blanche mais aussi des taches de dépigmentation de la peau, très ressemblantes à celles provoquées par un vitiligo, la jeune femme a décidé de raconter un peu de son histoire au ELLE UK. Décryptage.

"Je n'ai pas pu dévoiler mes marques de naissance de mes 6 ans à mes 20 ans"

Pour peu que l'on soit un peu différent, nous sommes exposés à l'intolérance de certains. C'est le cas de la jeune Rebecca Heckard, mannequin noire américaine qui présente de nombreuses particularités. Avec sa tache blanche sur le front qui se prolonge d'une mèche de cheveux immaculée et une dépigmentation de la peau sous le sternum, la belle provoque l'admiration mais est aussi victime de remarques déplacées. Entre autres choses, la jeune femme a ainsi été traitée de "moufette" pour sa particularité capillaire...

Si, aujourd'hui, elle fait de cette différence une force, cela n'a pas toujours été le cas. "J'ai toujours été assez timide pour ce qui est de dévoiler mes marques de naissance de mes 6 ans à mes 20 ans", raconte-t-elle.

"Je me souviens de la première fois où j'ai mis du maquillage pour couvrir ma tache sur le front, j'utilisais alors un rouge à lèvres marron pour pouvoir la cacher. Ce n'était pas simple pour moi, je me sentais triste, exclue et rejetée. Je n'ai compris pourquoi que bien plus tard", dévoile-t-elle encore.

Puis un jour, c'est le déclic pour Rebecca : "Je suis allée à Miami avec un groupe d'amis, aucun d'eux n'avaient encore vu mes marques de naissance. Je me suis mise en bikini et les ai révélées au regard de tous pour la première fois et, à ma grande surprise, personne n'a réagi différemment. Ce fut un magnifique instant. Une bouffée d'air. Ca m'a libérée".

Aujourd'hui, la bombe de 21 ans affiche ses marques avec fierté, comparant sa mèche de cheveux blancs à un chemin tracé par une "étoile filante" et sa tache en dessous du sternum sa "constellation". "Dans mon travail de mannequin, aujourd'hui, je peux être moi et me sentir belle, même lorsque je dévoile mes jambes qui m'ont longtemps complexées", explique-t-elle, "Maintenant je me sens bien plus belle que je n'ai peur, je sais que je peux débarquer dans une salle remplie de belles femmes et me sentir magnifique".

Le "hors norme", la nouvelle norme

A l'heure où la mode dévoile de plus en plus de beautés différentes, révélant une plus grande diversité des corps, Rebecca Heckard peut arriver en conquérante. Tout comme Winnie Harlow qui a charmé le monde du prêt-à-porter, puis l'édition 2017 du Festival de Cannes, la jeune Américaine se veut un exemple pour toutes les jeunes femmes qui se sentent complexées. Mannequin "hors norme", son parcours est aussi inspirant qu'une vraie bouffée d'air frais dans ce monde aux idéaux trop normés et stéréotypés.

À ne pas rater