Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Tout pour être heureux : Manu Payet tout en finesse

4 photos
Lancer le diaporama

Dans "Tout pour être heureux", Manu Payet joue, avec finesse, drôlerie et émotion, le rôle d'un père célibataire qui, quasiment pour la première fois de sa vie, doit s'occuper seul de ses petites filles. Un sujet abordé avec sensibilité et humour dans un film plein de bons sentiments.

"Tout pour être heureux" raconte l'histoire d'Antoine (Manu Payet), bientôt quarantenaire, dilettante, égoïste et insatisfait qui ne s'est jamais réellement senti investi d'une mission pour s'occuper de ses filles, âgées de 5 et 9 ans. Infantilisé par sa femme Alice (Audrey Lamy), il n'arrive pas à trouver sa place dans son foyer. Forcément, le couple bat de l'aile et finit par se séparer. Lorsqu'Alice lui confie leurs filles quelques jours par surprise, Antoine va se retrouver sur un continent inconnu. Et alors qu'il était incapable d'assumer son rôle de père à l'intérieur du noyau familial, il va finir par devenir une véritable "mère juive".

Passer au-delà des clichés

"Tout pour être heureux" décrit la lente maturation puis la transformation d'un "adulescent" en père de famille responsable et d'un sujet aussi banal qu'un divorce revient sur l'histoire d'une remise en question et un profond bouleversement. Et pourtant, le début du film est finalement assez classique. Un couple, pris dans la vie quotidienne, voit la passion s'échapper et l'amour se tarir. La séparation devient alors inéluctable. Antoine, incarné par Manu Payet est un rêveur, un producteur de musique qui court après le succès. Grand ado peu impliqué dans l'éducation de ses deux petites filles, il va se découvrir en tant que (bon) père même si pour cela, il lui faut un divorce pour prendre réellement compte de sa position et des devoirs y attenant.

Si on passe sur le cliché du père glandeur et inconséquent incapable de s'occuper de ses enfants, on se retrouve avec une comédie pleine de sentiments forts, d'humour, d'émotion et surtout remplie d'amour et de bons sentiments. Personne ne le croit capable de s'occuper de lui-même, autant dire que son entourage proche ou pas, rigole à l'idée qu'il s'occupe de deux petites filles, y compris son agent immobilier, une femme qui se fend d'une "réflexion" psychologie sur les pères célibataires qui en étonnera plus d'un certainement lors de la projection...

Une comédie qui fait du bien

Peu importe, Antoine s'adapte et lutte pour recouvrer l'amour de ses filles, leur respect et sa fierté, même s'il doit convaincre le monde entier. Surtout, il comprend qu'il a raté quelque chose et perdu du temps avec ses enfants. Et que même s'il n'est pas parfait ou si ce qu'il fait n'est pas forcément considéré comme une "bonne éducation", il couvre ses filles d'amour, se met en quatre pour réussir à se hisser "au niveau" de la mère tout en ne sacrifiant ni sa vie personnelle ni professionnelle même si le jonglage incessant entre toutes ces composantes ressemble parfois à un numéro d'équilibriste. Le principal, c'est que ses filles ne manquent de rien, soient heureuses et ne désespèrent pas de l'absence de leur mère. Pour Antoine, la victoire est là et cette aventure le fera grandir et mûrir pour faire de lui un homme accompli, sans pour autant renier sa personnalité. Dans ce registre, Manu Payet fait preuve d'une sensibilité qu'on ne lui connaissait pas forcément. Son jeu se fait plus fin et sa proximité avec les enfants est une évidence, son caractère faisant certainement des merveilles à ce niveau. Bref, un vrai bon film plein de bons sentiments, de ceux qui font du bien quand on sort de la salle de projection.

À ne pas rater