Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Tom Odell, rencontre avec le phénomène british à Paris

Nouveau poulain Burberry, choix de la critique aux Brit Awards 2013 et auteur du tube "Another Love", Tom Odell est le chanteur anglais du moment. Puretrend a rencontré celui qui sera en concert ce soir au Trabendo à Paris.

Pourrais-tu tout d'abord décrire ton album "Long Way Down" en trois mots ?

C'est une question difficile ! Je dirais "piano", "amour" et "mélancolie".

Les gens t'ont connu grâce à Another Love, et le nouveau single est I Know mais laquelle de tes chansons préfères-tu ?

Quand tu fais un album, les chansons deviennent différentes que lorsque tu écoutes l'album de quelqu'un d'autre, elles sont comme tes enfants du coup c'est difficile de choisir une préférée !

Est-ce que ça a été dur au début de prouver que tu pouvais "rocker" avec un piano ?

Ça a toujours été facile... Je pense que ce que l'on fait consiste beaucoup à casser le moule chanteur/compositeur dans lequel on peut facilement te mettre. Se produire sur scène, c'est sortir de sa coquille.

Tu as travaillé avec Nicole Scherzinger, une chanteuse qui n'a pas vraiment grand chose à voir avec ton univers musical. Comment s'est passée votre rencontre ?

Nous avons un ami commun, il m'a dit qu'elle voulait écrire une chanson. On s'est retrouvé par hasard dans un studio au même moment, et on a écrit un morceau pour elle du coup.

Les sujets de tes chansons tournent autour de l'amour, des peines de coeurs etc, du coup tu as un peu une image de "moody teenager" mais qui est le vrai Tom Odell ?

Je ne sais pas je travaille encore dessus. C'est difficile de répondre ! Qui est Tom Odell ? Bonne question.

Tu as dit au sujet de tes morceaux que c'était bizarre lorsque tes amis et ex-petites amies se rendent compte qu'elles parlent d'eux. Tu as une idée en tête ?

Il y a Another Love, qui est au sujet de cette fille... Elle sait que ça parle d'elle, je ne sais pas, je trouve que du coup c'est moins intéressant lorsque les gens savent que ça parle d'eux...

Le clip de ce morceau est plutôt déroutant...

Nous voulions donner un angle différent à la chanson au lieu de parler de la relation amoureuse. La vidéo suggère que le problème est que la fille a toujours été là mais je ne parvenais pas à lui permettre de se mesurer à la personne que j'avais dans la tête. C'est comme un conflit psychologique, elle est en face de moi, mais je n'arrive pas à la voir et c'est le classique "ne pas voir la beauté dans ce qui est devant soi".

Qu'est-ce qu'il faut selon toi pour être un bon parolier ?

C'est une combinaison entre écrire, apprendre ce qui fait une bonne chanson, ce qui fait un flop, être sentimental. Les sentiments sont quelque chose de très important, ils apportent du sens à la vie. Avoir les cheveux qui se dressent derrière la tête, ressentir, c'est pour ça que je chante.

Est-ce que tu te souviens de la première chanson que tu aies écrite ?

Il y en avait une qui parlait d'araignées (rires). J'écrivais beaucoup à propos de la mort aussi quand j'étais ado, j'étais obsédé !

Tu t'es fait un nom dans la musique, mais aussi dans la mode puisque tu as joué plusieurs fois pendant des défilés Burberry. Il y a une autre marque avec qui tu pourrais travailler ?

Je ne sais pas ça dépend des circonstances. Travailler avec Burberry ça a toujours été un tel plaisir. Christopher Bailey, le directeur artistique, est quelqu'un qui aime créer, c'est toujours fun de travailler avec lui. Il n'ya pas longtemps pendant la fashion week de New York il a organisé un show pour mes musiciens et moi. Il m'a dit "fais juste ce que tu veux, prends le plus grand orchestre que tu veux". C'était incroyabble, pouvoir faire ça, c'était top et je le dois à Burberry.

C'est quoi la grande différence entre jouer pendant un défilé de mode et un festival par exemple ?

Pendant les festivals, les gens ne viennent pas forcément te voir toi, pendant les fashion shows c'est un autre univers, plus libre plus fun.

Que représente Burberry en terme de mode ?

J'aime ce côté classique très british, pas juste les vêtements mais leur approche des choses. C'est notre culture, c'est très riche. C'est super de pouvoir faire parti de ça, même à mon petit niveau.

La mode du coup c'est quelque chose d'important pour toi?

Pas particulièrement mais de nos jours, musique et mode semblent être indissociables, c'est devenu un package.

Du coup tu penses que les rocks stars sont automatiquement des icônes mode ?

Non absolument pas ! Je ne pense pas que ça soit le cas pour moi en tous cas.

Tu as pourtant déjà dit en interview qu'en tant qu'homme anglais, tu étais forcément la personne la mieux habillée de la pièce !

Et bien aujourd'hui force est de constater que ce n'est pas le cas (rires)

C'est quoi du coup le look "Tom Odell" ?

Je ne pense pas vraiment à ça, je pense juste que c'est important d'avoir l'air bien habillé, non ?

Et qu'est-ce qui fait qu'une femme a du style ?

Ne pas trop essayer ! Être française (rires) ! Vous êtes toutes trop cool, après il y a quelques anglaises cool aussi j'aime bien le style d'Alexa Chung.

Dernière question, la plus sérieuse. Lors de ton interview pour BBC Radio 1 tu as chanté "Hug Me Harry" du coup tu l'as eu ce câlin d'Harry Styles ?

Non, je le connais à peine ! Je ne veux pas vraiment qu'il me câline (rires), ils m'ont juste envoyé un texto avec une phrase à propos d'Harry et je devais écrire un petit truc autour de ça, c'est tout !

Long Way Down, disponible chez Columbia.

Propos recueillis par Marie Bresson-Mignot

À ne pas rater