Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Tom Cruise , rouge et gonflé aux BAFTA : la faute aux injections ?

Alors qu'il a passé le cap de la cinquantaine il y a déjà plus de trois ans, Tom Cruise a semble-t-il de plus en plus de mal à supporter les affres du temps. Invités aux BAFTA, c'est le visage gonflé et rouge qu'il a pris la pose sur le red carpet. Aurait-il succombé à la médecine esthétique ?

Si nous avons passé en revue avec soin les mises en beauté les plus réussie de la soirée des BAFTA, nous avons en revanche pris moins de temps pour scruter ces messieurs invités au photocall. Mal nous en a pris, nous avons failli passer à côté de ce qui fait aujourd'hui la une de bien des sites d'actualité : le visage de Tom Cruise.

Pas de chance pour l'acteur, il ne s'est pas démarqué par son charme ou son sex-appeal mais à cause de son visage plutôt mal en point. C'est effectivement rouge et gonflé qu'il est apparu sur le tapis rouge des British Academy of Film and Television Arts Awards, ce dimanche 14 février 2016.

Nous n'irions pas jusqu'à dire qu'il est méconnaissable mais force est de constater qu'il semble... différent. Ses pommettes sont bien plus rebondies, plus larges même. Cela a pour conséquences de rapetisser ses yeux et de donner un air figé à son sourire. Sa peau, quant à elle, est brillante, un peu cireuse et son teint est rougeaud.

Tom Cruise a besoin d'une leçon de médecine esthétique !

On se demande quel mouche a piqué Tom Cruise mais nous avons notre petite idée : la mouche médecine esthétique. L'acteur âgé de 53 ans ne serait pas le premier ni le dernier à céder à la pression et à subir quelques injections de Botox ou d'un autre produit comblant.

Le problème de cette intervention est qu'elle nécessite un laps de temps nécessaire à la "récupération". Même si c'est un acte non invasif, les injections ne sont tout de même pas anodines, elles peuvent entrainer des gonflements, des rougeurs et parfois même des bleus.

Lorsque l'on a un photocall prévu, mieux vaut ne pas aller chez son dermatologue en dernière minute, au risque d'avoir les traits boursouflés. Tom Cruise aurait donc encore pas mal de choses à apprendre au rayon médecine esthétique. On le laisse se renseigner auprès de ses collègues hollywoodiennes, nombreuses à ne plus pouvoir se passer d'injections en tous genres !

À ne pas rater