Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Thomas Dutronc : fétichisme et amour, ses confidences

Dans une récente interview accordée au magazine Gala, le chanteur français Thomas Dutronc parle d'amour, de tendresse, d'admiration et de... masochisme.

Dans une interview accordée au magazine Gala de cette semaine, Thomas Dutronc est revenu sur les femmes qui ont compté, et qui comptent toujours, beaucoup dans sa vie. Et comment parler de celles qui l'inspirent sans évoquer sa mère, la chanteuse Françoise Hardy ?
S'il loue l'infinie tendresse de sa mère, il est aussi très admiratif devant l'artiste, à tel point qu'il confie être "masochiste" : "Je suis fan. Parfois, je me demande si j'aurais ce même plaisir masochiste à écouter des chansons qui me rendent triste et me foutent le cafard si ce n'était pas ma mère."

Le jour où il a frôlé le fétichisme...

Dans cette interview, Thomas Dutronc revient sur des souvenirs d'enfance comme notamment ses premiers émois. Il confie qu'enfant, il était "amoureux de Grace Kelly, puis de Michelle Pfeiffer, de Gene Tierney." Il ajoute une anecdote assez amusante : "Je me souviens surtout qu'à la maison, il y avait un tiroir rempli de Playboy et de Lui. Vers huit ou neuf ans, avec Mathieu (Chedid), on les regardait et on était morts de rire. C'était interdit. Ça nous plaisait." Il poursuit en ajoutant avoir été "fou aussi du personnage féminin dans la bande dessinée de Tex Avery, et surtout des nanas en porte-jarretelles violets, bleus et escarpins qui traversaient les show télévisés de Benny Hill. A cause d'elles, j'ai frôlé le fétichisme !"

"En amour, j'aime bien être materné"

Lorsqu'il parle d'amour de façon plus sérieuse, Thomas Dutronc reconnaît être "trop sensible, un peu à l'ancienne, dans le sens où j'aime être materné." A-t-il une femme dans sa vie ? La question reste pour le moment sans réponse...

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Thomas Dutronc dans le magazine Gala de cette semaine.

À ne pas rater