Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

The Snuggery : le site qui propose des câlins à prix d'or

The Snuggery : la vente de câlins devient un vrai business.
The Snuggery : la vente de câlins devient un vrai business.

Vendre des câlins, c'est le commerce lancé par une Américaine mère célibataire. La mode du "free hug" semble bel et bien finie, maintenant le câlin se fait par sessions payantes. Un business en pleine expansion ? 

Un peu de douceur dans ce monde de brutes. Grâce à une certaine Jackie Samuel, certains individus en manque d'affection peuvent se payer une session de câlins intensive. C'est sur son site "The Snuggery" (littéralement, "Le Câlinoir") que cette jeune femme de 29 ans vend ses services. Proposant des séances d'une durée plus ou moins prolongée, cette Américaine semble avoir de l'affection à revendre à prix d'or et une chose est sûre, ça rapporte !

Une philosophie de vie

"Profession câlineuse professionnelle", c'est peut-être la mention qu'on pourrait trouver sur le CV de Jackie Samuel. La jeune femme développe le commerce du "câlin" bien trop sous-estimé et en fait une philosophie à coup de preuves scientifiques. "Les recherches mettent en évidence que le contact physique entre deux individus a un effet positif sur la santé physique et mentale", peut-on lire sur le site "The Snuggery". Les séances s'échelonnent de 45 à 90 minutes, allant de 50$ à 90$. Mais Jackie Samuel n'est pas seule dans l'aventure puisqu'elle est accompagnée de Colleen, diplomée en musicothérapie et de Jacqueline, spécialiste du cerveau et des sciences cognitives.

Deux alliées qui permettent à l'Américaine de proposer des sessions avec deux "câlineuses" dont le prix varie entre 100$ et 180$. Interrogée par la presse internationale sur ce commerce peu répandu, Jackie Samuel a expliqué : "Il existe différentes positions pour câliner, mais je commence toujours par la position de la cuillère et comme je suis petite, j'ai habituellement le rôle de la petite cuillère". Quant à expliquer la mise en vente de ses services, elle a simplement déclaré que sa seule motivation était celle câliner et rien d'autre.

Accusée de prostitution

Mais déjà de nombreuses personnes crient à la prostitution. Entre la dimension de "services vendus" à d'autres individus et les photos qui montrent les trois "câlineuses" dans des positions lascives, le but premier de "The Snuggery" semble ambigu. Jackie Samuel explique dans de nombreuses interviews que des limites sont mises en place d'entrée. Les clients n'ont en aucun cas droit de faire des avances ou de tenter de toucher la poitrine ou les fesses desdites "câlineuses". Des conditions scrupuleusement suivies par la clientèle, majoritairement masculine, comme l'a confié la jeune femme de 29 ans. "Je pense que beaucoup de gens n'ont pas quelqu'un dans leur vie qui soit là pour les réconforter et avoir des gestes d'affection au quotidien", a-t-elle encore expliqué.

La FAQ à disposition sur le site met également au clair un certain nombre de points, comme celui de se rencontrer avant la première session, mais également que la nudité est formellement interdite. De même, Jackie Samuel a expliqué que, si les sessions se passaient dans une pièce avec la seule présence d'une câlineuse et d'un client, d'autres personnes étaient toujours présentes dans les pièces adjacentes par mesure de sécurité. L'Américaine a également affirmé qu'elle avait étudié le "Cuddle Sutra", le "Kama-sutra" des câlins et qu'elle est à même de proposer plus de 100 positions différentes. Autant dire, que le business du câlin a encore de beau jour devant lui !

À ne pas rater