Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

The Revenant : Leonardo DiCaprio a-t-il enfin trouvé son rôle pour l'Oscar ?

5 photos
Lancer le diaporama

Avec "The Revenant" et la quête folle d'un survivant dans un environnement magnifique mais totalement hostile, Leonardo DiCaprio a semble-t-il trouvé un film à la mesure de son immense talent. Et s'il aurait déjà mérité l'Oscar bien avant, il y a fort à parier qu'il atteigne enfin son but avec ce long métrage.

Dans une Amérique profondément sauvage, Hugh Glass (Leonardo DiCaprio), un trappeur, est attaqué par un ours et grièvement blessé. Abandonné par ses équipiers, il est laissé pour mort. Mais Glass refuse de mourir. Seul, armé de sa volonté et porté par l'amour qu'il voue à sa femme et à leur fils, Glass entreprend un voyage de plus de 300 km dans un environnement hostile, sur la piste de l'homme qui l'a trahi. Sa soif de vengeance va se transformer en une lutte héroïque pour braver tous les obstacles, revenir chez lui et trouver la rédemption.

Leonardo DiCaprio, habité par le rôle

Dans "The Revenant", Leonardo DiCaprio crève littéralement l'écran. Pas tant par ses discours car il n'a finalement que peu de mots à dire, que par son jeu de survivant qui nous glace le sang tout au long du film. Habité littéralement par son rôle, on voit la maladie, la mort et la folie dans ses yeux au fur et à mesure de sa quête. Si on est bluffé par la force de caractère et la résistance physique du personnage, on comprend aussi les sacrifices qu'il a fallu à l'acteur pour rentrer aussi bien dans la peau de son sujet. C'est pourquoi DiCaprio a déjà été récompensé d'un Golden Globe alors même que le film n'était pas encore sorti.

Une nature hostile

Mais "The Revenant" ce n'est pas que Leonardo DiCaprio, si époustouflante soit sa prestation. "The Revenant" c'est aussi des plans de nature à couper le souffle, notamment un désert blanc qui n'a jamais aussi bien porté son nom, une montagne aussi agressive qu'elle est belle, de la neige, de la glace, du froid et de l'eau, beaucoup d'eau. Car dans ce film, la nature est hostile, très hostile et on ne parle pas seulement des animaux sauvages comme le grizzly qui laisse Glass pour mort après une bagarre d'anthologie. Les héros du long métrage doivent lutter contre le froid, le sommeil, passe la moitié de leur temps trempés alors qu'il faut dormir à la belle étoile autour d'un feu de camp vaguement réchauffant. Il faut aussi échapper aux Indiens, aux Français, aux animaux sauvages, trouver à manger etc...

Bref, l'ambiance est plutôt tendue et il y a des moments très très durs à regarder. Surtout que si visuellement le film est une pure merveille – on se délecte des plans du désert blanc, des plans filmant le ciel étoilé, cela n'altère en rien l'ambiance anxiogène qui nous étreint durant toute la durée de "The Revenant", surtout que la musique, si elle se marie particulièrement bien avec les images, aurait plutôt tendance à renforcer l'impression oppressante que le spectateur peut ressentir. Résultat, la violence affleure à chaque plan, il n'y a aucun moment banal et il faut même avoir le coeur bien accroché pour en regarder d'autres. Un film magnifique, tout simplement.

Grégory Curot

À ne pas rater