Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Sylvester Stallone : l'évolution du visage de Rambo en 18 photos

Sylvester Stallone et son carré bouclé en 1987, la coiffure qui a participé à faire de John Rambo un personnage culte.
Sylvester Stallone et son carré bouclé en 1987, la coiffure qui a participé à faire de John Rambo un personnage culte.

Chirurgie, dopage ou effet pervers des coups portés à son visage au fil des tournages ? Le mystère demeure entier quant à la transformation physique de Sylvester Stallone au fil des années. A soixante-huit ans, Rocky affiche un visage bouffi bien loin de celui de ses débuts. La preuve en images.

Sylvester Stallone appartient à ce cinéma d'action qui a marqué les années 70 et 80. L'acteur a été, à travers ses rôles, l'incarnation de l'Amérique triomphante, de ces petits qui deviennent grands, de l'American Dream devenu réalité.

On le revoit, en jogging dans les rues de Philadelphie dans "Rocky", le film qui a fait de lui une star. Ou en marcel et bandana autour du crâne, mitrailleuse à la main dans "Rambo". Sylvester Stallone, c'est le héros par excellence, celui qui joue plus de ses gros bras que de sa caboche.

Rocky, un rôle sur mesure

Une image de dur à cuir abonné aux films d'action qui lui colle une étiquette un peu ringarde. Et pourtant, l'homme est plus intéressant qu'il n'y paraît. Fils d'un immigré italien et d'une Américaine d'origine ukrainienne et française, il a peu à peu fait du sport et de la musculation un rempart aux brimades administrées par son père.

Avant de se lancer dans le cinéma, il suit un cursus à la fac, puis abandonne tout pour écumer les castings. Il décroche quelques rôles par-ci par-là et survit grâce à des petits boulots en tous genres. Mais ce n'est pas avec le cachet de deux cents dollars qu'il empoche pour "L'Etalon italien", un porno soft ressorti après le succès de "Rocky", qu'il va devenir une star.

Alors Sylvester Stallone se tricote un rôle sur mesure, celui d'un boxeur abonné à la loose qui va affronter le champion du monde de boxe, sur le ring. Il bataille pour incarner le rôle-titre de "Rocky", film qui décroche trois Oscars et fait de lui une star en 1976.

Stallone, l'icône du cinéma d'action

Six ans plus tard, il joue un autre rôle de légende, celui de John Rambo, vétéran de la guerre du Vietnam pris en grippe par un shérif mal luné. Ni une ni deux, l'acteur devient LE roi du film d'action, porte-drapeau de l'Amérique par-delà les frontières.

"Les Guignols de l'info" en font leur Monsieur Sylvestre, porte-parole de la World Company. L'acteur, lui, ne s'est jamais détaché de son image de gros bras, malgré quelques rôles à contre-courant (comme "Cop Land", salué par la critique).

Il faut dire que son physique lui joue des tours. Depuis des années, Sylvester Stallone n'affiche plus la même mine, devenue bouffie et rougeaude. La faute aux coups reçus lors des tournages qui l'ont amené à avoir des points de suture ? Les effets des hormones de croissance qu'il n'a pas caché prendre ? Ou alors des injections de Botox qui auraient mal tournées ?

Le mystère reste entier. Mais l'acteur lui n'a pas perdu le nord. Et poursuit sa carrière de comédien et de réalisateur comme si de rien n'était, cartonnant avec sa bande de mercenaires dans "Expendables" avant de faire renaître John Rambo pour une énième suite ("Rambo : Last Blood") bientôt sur les écrans.

À ne pas rater