Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Stromae, favori aux Victoires de la musique : le phénomène belge en 15 photos

Stromae a l'art de la mise en scène. Ici lors d'un concert à Bordeaux, en décembre 2012.
Stromae a l'art de la mise en scène. Ici lors d'un concert à Bordeaux, en décembre 2012.

2013 aura incontestablement été l'année de Stromae. L'artiste Belge a connu la consécration avec la sortie de son deuxième album, Racine Carré, dont il a déjà vendu plus d'un million d'exemplaires. Qui est-il et pourquoi un tel engouement ? On s'intéresse à Stromae, le phénomène belge.

Qu'on l'aime ou qu'on ne l'aime pas, Stromae a au moins le mérite d'avoir proposé quelque chose de différent, de nouveau : une musique mêlant paroles graves et pleines de sens à de la musique électro taillée pour les dance floors et les caissons de basse ultra costauds. Personne ne peut nier que ce chanteur belge de 28 ans a ce je-ne-sais-quoi, ce grain de folie qui a permis de rendre son talent et sa musique accessible au plus grand nombre. N'en déplaise à certains.

La particularité du public de Stromae ? Son hétérogénéité. Alors que la plupart des jeunes artistes dont on parle en ce moment rassemblent un public très ciblé d'un point de vue de l'âge, Stromae, lui, touche tout le monde, petits et grands et même Papy et Mamie. On peut justement mettre cette popularité sur le compte du mélange des genres, des ses rythmes dansants et mélodies entrainantes aux textes bien pensés, chantés en roulant les R à la manière de Brel.

En plus de cette musique si différente, Stromae s'est également construit un personnage (on se souvient de son arrivée surprenante au NMA 2013 ). Il faut dire que son physique s'y prête. Très grand, très mince, ce fils d'un Rwandais et d'une Belge a joué de son allure atypique pour s'inventer un personnage un peu dingo qui danse en se tordant, chante en grimaçant. Polo près du corps et bariolé, imprimé psychédélique 70's, noeud pap' 50's, mocassins à glands et bermuda de boy scout... Voilà comment s'habille Stromae. Encore un savant mélange de plusieurs modes, de plusieurs genres qui donnent un résultat plus contemporain que jamais.

Côté parcours, Stromae a commencé à la radio où il mixait des jingles jusqu'à ce qu'il fasse écouter une maquette à un animateur. C'était en 2008. Cétait le titre Alors on danse. C'est de là que tout est parti. Le premier album de Stromae, Cheese, sort en 2009 et c'est un premier succès. En 2013 il sort Racine Carré, son deuxième opus... C'est un carton absolu. De quoi lui donner la frousse de perdre la tête face à tant de succès.

Aujourd'hui, Stromae est nommé de six fois aux Victoire de la Musique qui se dérouleront le 14 février prochain. Tout le monde se bat pour travailler avec lui (Eve Angeli y compris, le petit veinard).

AW

À ne pas rater