Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Stéphane Bern dynamite les profs de fac et la téléréalité

On la connu nettement plus respectueix de l'étiquette et du politiquement correct. Stéphane Bern, le monsieur Histoire de France 2, n'y va pas avec le dos de la cuillère. Dans Voici, il accuse les profs d'université d'être "aigris" et les candidats de téléréalité de n'être que des "crétins".

Stéphane Bern aurait-il mangé du lion ? En tout cas, il a abandonné la langue de bois dans sa dernière interview accordée à Voici. Le présentateur de "Secrets d'histoire" sur France 2, récemment décoré par la reine d'Angleterre, dit bien haut ce qu'il pense. Et c'est plutôt cinglant.

Interrogé sur son rapport aux historiens, qui ont mené une vendetta à l'encontre de Lorànt Deutsch, Stéphane Bern n'y va pas par quatre chemins. "Les mêmes professeurs d'université - ces intégristes - qui nous critiquent, ce sont eux qui ont tout fait pour rendre l'Histoire rébarbative. Alors, ils sont aigris car nos livres font partie des dix meilleures ventes, et pas les leurs !"

Une simple guerre des ventes ? Loin s'en faut. Entre les Historiens et les médias, la défiance ne date pas d'hier, la télé étant accusée de simplifier l'histoire, voire de la refaire, sous couvert de la vulgariser. S'il est prêt à entendre les critiques, Stéphane Bern n'est cependant pas d'accord pour les encaisser sans y répondre.

Lui qui a dit ne pas "souhaiter se reproduire" ("Je me sens plus utile lorsque j'aide à la restauration d'un monument national") ne mâche pas non plus ses mots concernant la téléréalité. Lui qui a dit que "Ce que Nabilla a dans les seins, elle ne peut pas l'avoir dans la tête" en veut surtout aux producteurs, friands de ces programmes (plus élitistes que l'ENA ?) porteurs d'audience mais bébétisant.

"Le problème, ce sont les producteurs qui sont complètement cyniques et qui font des castings de crétins, de cagoles et de gens pas finis !" Les principaux concernés apprécieront. Celui qui s'agace qu'on lui parle de son salaire n'est pas non plus d'accord quant au fait de faire de Nabilla une néo-courtisane, comme on a pu le dire de Zahia.

"La différence avec les courtisanes à l'ancienne (...), c'est qu'elles en avaient dans le ciboulot ! Il fallait assurer niveau discussion." Mais que la brunette se rassure, il ne l'attaque pas elle personnellement. "Je n'ai rien contre Nabilla". Plutôt contre la téléréalité en générale.

À ne pas rater