Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Sophie Marceau, son coup de gueule contre les séries télé "ça me saoule !"

Ce n'est pas de sitôt que l'on retrouvera Sophie Marceau en régulière du petit écran. Pas franchement fan des séries télé, l'actrice chérie des Français pousse un petit coup de coup de gueule dans les pages de TV Mag du 6 décembre 2015.

Ce 3 décembre 2015, c'est sur Arte que Sophie Marceau faisait une rare apparition à la télé dans la fiction "Une histoire d'âme". Déjà familière avec le texte d'Ingmar Bergman qu'elle avait joué en 2011, l'actrice est revenue sur ce projet dans les pages du numéro de TV Mag du 6 décembre 2015. Elle en a également profité pour pousser un léger coup de gueule à l'égard du petit écran et plus particulièrement des séries télé.

Pas franchement fan des séries télé...

Avec 30 ans de carrière au compteur, l'ex-James Bond Girl et jurée du dernier Festival de Cannes a finalement décidé de se laisser tenter par le petit écran. Mais pas question de céder à n'importe quel projet, avec "Une histoire d'âme" diffusé ce jeudi soir sur Arte, c'est avec les mots d'Ingmar Bergman qu'elle choisit de faire ses débuts. Un monologue qu'elle connait bien et qui lui tient à coeur depuis longtemps, elle confie ainsi à TV Mag : "Bergman met souvent en scène des femmes de façon étonnamment perspicace et profonde. Il m'était difficile de ne pas m'identifier. Il a des mots simples, justes, crus, qui vont toujours à l'essentiel".

Quant à son rapport au petit écran, l'actrice de 49 ans semble nettement moins emballée. Lorsque la journaliste Céline Fontana l'interroge pour connaître son rapport à la télévision, Sophie est catégorique : "Chez certaines personnes, la télé est allumée toute la journée. C'est un bruit de fond, une présence. Le cinéma, il faut s'organiser, y aller, dépenser de l'argent. C'est une volonté, un choix. Je préfère ça". Les séries télé de leur côté en prennent sérieusement pour leur grade : "ce n'est pas trop mon truc... Certes, c'est très prenant et c'est une bonne école pour les scénaristes, car l'écriture doit être hyper précise". Ajoutant : "Moi, téléspectatrice, quand je vois trop le mécanisme à partir du quatrième épisode, et que je sais qu'ils vont encore inventer un truc pour qu'il y en ait un cinquième, un sixième... ça me saoule! Et puis j'avoue que je n'ai pas le temps".

À ne pas rater