Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Sophie Davant et son divorce : "Je pensais être dépressive"

Avec la publication de "Ce que j'ai appris de moi, journal d'une quinqua", Sophie Davant est demandée de toute part. Hier, c'est au micro de Daniela Lumbroso pour "Midi ensemble" sur France Bleu que l'animatrice et maintenant auteur s'est laissée aller à la confidence. Une nouvelle fois, elle s'épanche en évoquant sa rupture avec le journaliste Pierre Sled. Confidences.

Si Sophie Davant écoute ses invités s'épancher sur différents points de leur vie dans "Toute une histoire", il était temps que les rôles s'inversent un peu. Un désir auquel répond son livre "Ce que j'ai appris de moi, journal d'une quinqua", dont elle est l'auteur. L'animatrice se prête maintenant au jeu de la promo enchainant les apparitions et les confessions indiscrètes. Après avoir partagé son manque de confiance en elle lors d'une "période douloureuse", c'est maintenant une histoire de rupture que l'animatrice a décidé de décortiquer au micro de Daniela Lumbroso sur France Bleu.

"On s'est rendu compte qu'on s'em­pê­chait de s'épa­nouir mutuel­le­ment"

Plus que rupture, c'est son divorce avec le journaliste Pierre Sled que Sophie Davant a décrit comme une période qu'elle a - inévitablement - "détesté". "Je pensais être un peu dépres­sive. J'avais tout pour être heureu­se... Un métier inté­res­sant, un mari, des enfants. Et pour­tant, je ne me sentais pas toujours en phase. Lorsque mon ami psy m'a demandé : 'Aimes-tu la femme que tu es en présence de ton mari ?' J'ai réalisé que c'était une ques­tion-clé ! A cette époque-là, cela faisait plusieurs fois qu'il prenait des déci­sions sans tenir compte de mon avis. Je me sentais un peu niée et puis il me faisait des reproches. Je ne lui offrais pas ce qu'il atten­dait et réci­proque­ment", a-t-elle confié à Daniela Lumbroso.

Celle qui taclait ses collègues à la télévision, qu'elle décrivait ni plus ni moins que comme des "connasses", fait une analyse très terre-à-terre de ce moment difficile. "J'ai détesté l'idée de me sépa­rer. J'ai grandi avec des couples qui restaient ensemble. Je trouve que la vraie gageure aujourd'­hui, c'est de rester ensemble et de surmon­ter les problèmes. On est arrivé tous les deux à cette déci­sion avec beau­coup de tris­tesse et de chagrin", a-t-elle déclaré, "On s'est rendu compte qu'on s'em­pê­chait de s'épa­nouir mutuel­le­ment. Nous avons réalisé que nous étions ensemble, mais assez seuls. Nous étions sur deux routes paral­lèles et nous n'ar­ri­vions plus à retrou­ver un moteur pour se retrou­ver sur la même route avec des projets communs... Quand il n'y a plus le moteur, plus de projets communs et que les enfants sont sur le point de prendre leur auto­no­mie, on se pose la ques­tion".

"Il y a une période de deuil"

Mais si Sophie Davant s'est prêtée aux confidences sur son divorce, point trop n'en faut et l'animatrice souhaite garder quelques zones d'ombre sur sa vie privée. Alors quand Daniela Lumbroso l'interroge sur ce qui l'a aidé à passer le cap, sous-entendant peut-être un homme, l'animatrice de "Toute une histoire de répondre" : "Cela peut vous permettre d'avoir le déclic et d'al­ler au bout de votre choix. C'est ce qui m'est arrivé. Je n'en dirais pas plus. Mais je reste persua­dée que quand on fait ce choix, il vaut mieux partir pour soi et pas pour un autre. Il y a une période de deuil par rapport à une rela­tion aussi longue. Et il vaut mieux vivre ce deuil seul". Celle qui confie sans honte avoir eu recours au Botox n'en dira pas plus à ce propos et dans un sens, tant mieux.

À ne pas rater