Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Sophie Davant et la chirurgie : "Très peu de femmes ne font rien"

Depuis la sortie de son livre, "Tout ce que j'ai appris de moi, journal d'une quinqua", Sophie Davant n'a jamais été aussi prompte à la confidence. A 52 ans, l'animatrice balance un peu plus, sur la chirurgie esthétique, la ménopause et la vie sexuelle après 50 ans.

La chirurgie esthétique, voilà un sujet tabou chez les Françaises. Si certaines ont sauté le pas, rares sont les célébrités à assumer leur recours au bistouri. Difficile, même en 2015, d'affirmer fièrement avoir effectué un lifting ou quelques injections.

Sophie Davant, elle, est totalement honnête sur le sujet. Animatrice populaire de France 2, l'ancienne présentatrice météo se prête régulièrement à la confidence depuis la sortie de son livre aux éditions Albin Michel, "Tout ce que j'ai appris de moi, journal d'une quinqua".

Celle dont on a pu suivre l'évolution stylistique et capillaire à l'écran n'élude aucun sujet. L'objet de son livre : sa crise de la cinquantaine, qui l'a poussée à se poser les bonnes questions et à quitter le père de ses enfants (Pierre Sled, ndlr). L'animatrice y partage aussi de nombreuses confidences que des sujets comme la sexualité, la chirurgie ou la ménopause.

La chirurgie esthétique : tout le monde le fait, personne n'en parle

Se distinguant de bien des personnalités françaises, Sophie Davant (alias la coupe courte la plus copiée du PAF) n'hésite pas à parler de ses expériences en matière de chirurgie esthétique, bonnes comme mauvaises. Elle parle du jour où elle s'est retrouvée avec une bouche de canard, la faute à une injection mal dosée.

Et quand il lui est demandé, dans "Sept à huit" sur TF1, pourquoi aussi peu de femmes reconnaissent y avoir recours, la quinqua n'y va pas par quatre chemins. "Qui va nous faire croire que des femmes d'antenne ou des femmes de cinéma ou des actrices ne font rien ? Il y en a très peu qui ne font rien. En général, ça se voit."

Mais sans vouloir taper sur celles qui préfèrent demeurer discrète, Sophie Davant critique le regard posé sur les femmes. "On va regarder le vieillissement d'une femme avant tout. On va voir comment elle s'habille, les travaux qu'elle a entrepris ou pas. Alors qu'un homme avec des tempes grises ou des cheveux argentés gagnera en charme."

Faisant preuve de la même franchise lorsqu'elle évoque la ménopause ("C'est pas un tabou"), elle parle aussi de sexe. "A cet âge là, on se connaît mieux, on connaît mieux son corps, on a à peu près déterminé ce qu'il nous faut comme type de compagnon." Une quinqua libre, on vous l'a dit.

À ne pas rater