Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Sophie Davant : elle se confie sur l'anorexie de sa fille

En pleine promotion de son livre, "Ce que j'ai appris de moi : Journal d'une quinqua", Sophie Davant enchaîne les plateaux et les confidences. Après avoir parlé de ses relations amoureuses, de la chirurgie et de la disparition de sa mère, l'animatrice s'épanche sur sa fille, Valentine, qui a souffert d'anorexie.

Avec la sortie de son livre, "Ce que j'ai appris de moi : Journal d'une quinqua", Sophie Davant est sur tous les fronts. L'animatrice à la coupe courte la plus célèbre du PAF multiplie les apparitions dans les médias, tournée de promotion oblige. Elle en profite pour teaser le contenu de son ouvrage et se confier sur sa vie.

Sophie Davant sans tabou

Loin d'être langue de bois, elle a ainsi évoqué la chirurgie esthétique et l'injection qui lui a valu une bouche de canard. La quinqua s'est aussi exprimée sur la disparition de sa mère, une période très douloureuse qu'elle a traversé jeune.

Interviewée par Le Parisien, Sophie Davant évoque aujourd'hui sa fille, Valentine. Ayant pris la décision de quitter le père de ses deux enfants - Pierre Sled - elle explique que leur divorce a eu des répercussions très fortes sur la jeune adolescente.

"Elle nous a inquiétés"

Suite à la séparation de ses parents, cette dernière a sombré dans l'anorexie. "Elle a ressenti le besoin de tout contrôler, ses notes comme sa nourriture", explique sa mère. "Si elle a eu son bac ES avec mention très bien, elle nous a inquiétés en tombant dans l'anorexie jusqu'à devenir très affaiblie. Elle fuyait tous les repas et cela a été une période difficile."

Heureusement pour Valentine et sa famille, elle est parvenue à surmonter cette maladie mentale. Aujourd'hui, la jeune femme de dix-neuf ans est en forme et ne va d'ailleurs pas tarder à quitter le nid familial.

Qu'en pense sa mère ? "A mon grand étonnement, j'ai parfois envie qu'ils aillent vivre ailleurs, car j'ai suffisamment confiance en la qualité de nos échanges."

À ne pas rater