Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Sonia Rykiel, essence de style

Sonia Rykiel, icône de mode et créatrice.
Sonia Rykiel, icône de mode et créatrice.

Icône mode à l'avant-garde et bien dans son temps, Sonia Rykiel vient de s'éteindre, à l'âge de 86 ans. Zoom sur une créatrice très parisienne qui a inscrit la rayure au patrimoine des intemporels. 

Sonia Rykiel a donc filé en douce. A 86 ans, l'impératrice de la maille s'en est allée, après des années de lutte contre la maladie de Parkinson. Avant ce dernier souffle, discret, il y aura eu une carrière exceptionnelle : celui d'une femme devenu un mythe, rive gauche, actrice plus que témoin d'une certaine libération de la mode au même titre qu'Yves Saint Laurent.

Car l'éminence rousse ne s'est pas contenté de dessiner une garde-robe reconnaissable entre mille. Elle aura surtout, subtilement, imposé un style comme une philosophie, révolutionnaire pour l'époque - la fin des années 60 et ses chambardements - et qui perdure encore aujourd'hui. Sonia Rykiel : du flair, un sens inné de ce que doit être le vêtement, dans une version très affranchie pour les femmes de l'époque.

Sonia Rykiel, figure à part

Son obsession : "Se détacher du troupeau". Rykiel vient à la mode presque par hasard, au début des années 60, sans podiums ni effets d'annonce. En mai 68, elle crée sa griffe et bouscule les conventions. Avec son iconique pull moulant, qui se retrouve presque instantanément propulsé en couverture de Elle, d'abord. Ensuite avec une série de propos très personnels qu'elle élève au rang de "principe de la démode" ("Il faut porter le vêtement sur son propre corps, et non en fonction des diktats que la mode lui impose", "le pantalon, c'est la possibilité de l'égalité entre les femmes qui ont de belles jambes et celles qui n'en ont pas" - autant de déclarations en forme de pavés dans la mare).
L'intellectuelle rousse, d'ascendance russe et roumaine, n'est pas comme tout le monde. Elle l'assume à 100%. "Je suis une imposture de la mode. Je n'ai jamais étudié la couture, je ne sais pas tricoter et malgré ça, je suis devenue la reine du tricot, si ça ce n'est pas une imposture." aime t-elle raconter. L'originale fait le buzz. Se voit sacrée régente de la maille en 1970 par l'institution américaine qu'est le magazine Women's Wear Daily. A superstar is born.

La rayure est la signature de la créatrice Sonia Rykiel.
3 photos
Lancer le diaporama

Les rayures, sa signature

Les rayures, son autre coup de génie créatif. Apparues dans le vestiaire de Rykiel dans les années 80, elles désacralisent la mode de l'époque. Acidulées, "bold", elles la dopent aussi, bientôt recopiées jusque dans les catalogues de VPC. Fascinée par ce parti-pris graphique qui suit les "mouvements de la femme", Rykiel l'appose sur toutes ses pièces fétiches. Ton sur ton, arc-en-ciel ou bicolores, ces simples bandes deviennent des incontournables et s'arrachent depuis à chaque nouvelle édition (sa collaboration avec H&M en 2010, notamment, avait fait le buzz.)

Éternelle parisienne

Le Flore, les galeries photos parisiennes, la librairie La Hune... pour Sonia Rykiel, la capitale était un terrain de jeu et une inépuisable source d'inspiration. Année après année, la créatrice a fait de l'air de Paris et de l'allure de sa citadine (impertinente, droite comme un i et campée haut) le fil rouge de ses collections. Sonia a libéré les femmes du carcan imposé par les tailleurs serrés et l'esprit "dadame" avec des mailles lâches et des tricots décontractés, pour contribuer par la suite à faire de la Parisienne une icône à la fois chic et cool. Le succès sera international.

Le tricot, le jogging velours : des fétiches inoubliables

Le jogging velours est une pièce culte de la créatrice, tout comme le petit pull en maille.
3 photos
Lancer le diaporama

La matière, c'est ce qui a révélé Sonia Rykiel sur le catwalk et dans la rue. Avec elle, le tricot a acquis ses lettres de noblesse. Dans les années 90, elle réinvente le velours éponge. Elle y taille des joggings chics, cette espèce de paradoxe mode qui fera lui aussi l'effet d'une bombe et qui, dévoyé, laissera des traces jusque dans le vestiaire de Paris Hilton à la fin des années 2000.
Les années 2010 seront quant à elles à la diversification hot, sorte de révolution de poche, avec une ligne de lingerie et surtout des sextoys entre décloisonnement et ébouriffement germanopratin, autre signe des temps qui ne laisse pas de marbre.

L'héritage Rykiel

Casque orange sur silhouette noire, son aura en aura influencé plus d'un. Le concept de "démode", cher à sa ligne créative, est en corrélation avec bon nombre de marques toujours stars. Chez Marc Jacobs notamment, où l'allure déglingo-chic des mannequins qui défilent fait écho au travail de Sonia Rykiel. Stella McCartney, pour sa part, reste tributaire de son influence selon ses propres termes. Ailleurs, Rykiel est aussi partout. Dans l'impertinence chez VETEMENTS, dans le culte de l'imprimé chez Missoni, Mary Katrantzou, dans le chic parisien de Carven. Définitivement, et même à l'heure de la fugue ultime, Sonia Rykiel n'a pas fini de vivre sur le podium.

Claire Stevens et Pauline Arnal

À ne pas rater
À découvrir