Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Sonia Rolland et les attaques racistes : elle raconte enfin son année de Miss

L'élection de Miss Orléanais, samedi soir, a donné lieu à des commentaires racistes sur les réseaux sociaux. Une situation que Sonia Rolland, élue Miss France en 2000, a elle aussi connu, noyée sous les lettres d'insultes.

Samedi soir, le public a découvert le visage de sa nouvelle Miss France. Flora Coquerel a 19 ans, un père Français et une mère Béninoise. Un métissage dont elle est fière et qui n'a pas plu à certains internautes, qui ne se sont pas gênés pour enchaîner les remarques racistes sur les réseaux sociaux. Certains y verront une autre preuve que le climat actuel est nauséabond, mais pour Sonia Rolland, Miss France 2000, ce déferlement de haine ne date pas d'hier. Au Plus du Nouvel Obs, la jeune femme aux origines franco-rwandaises revient sur les insultes qu'elle a essuyées.

"Pour tout avouer", commence-t-elle, "je suis surprise que l'on s'étonne encore de lire de telles réactions racistes, même si elles sont consternantes. C'est prévisible que les gens s'expriment ainsi, même s'ils ne sont qu'une minorité (fort heureusement). Quand j'ai été élue Miss France en 2000, il n'y avait pas de réseaux sociaux. Pourtant, j'ai reçu environ 2 700 lettres d'insultes."

Excréments et crachats

Si Sonia Rolland a choisi de se taire, c'est pour préserver "l'image de Miss France", malgré l'insistance de Geneviève de Fontenay, qui souhaitait en parler sur la place publique. Ces lettres, elle en a publié quelques-unes dans son livre, "Les gazelles n'ont pas peur du noir".

"Je me souviens d'une enveloppe qui contenait des excréments, assortis d'un petit mot : "Voilà ce que tu m'évoques quand je te vois à la télé." J'ai eu des crottes ramassées dans la rue sur mon paillasson, des crachats sur ma porte. On a aussi déchiré la toile de ma voiture après y avoir écrit "négresse" en énorme." Sonia Rolland n'a à l'époque que 18 ans, et confie que tout cela a été "très violent". Pourtant, elle a fait le choix de ne pas en parler, surtout, elle ne voulait pas se poser en victime, se raccrochant à son rôle de Miss France.

"On ne nait pas raciste, on le devient"

"J'ai fait le tour de la France pendant un an", poursuit-elle, "et j'ai été confortée dans l'idée inverse : la France n'est pas raciste". A la jeune Flora Coquerel, opposée à la téléréalité qui surplombe la foule du haut de son mètre 82, elle conseille de ne pas prêter attention aux critiques émises par "une poignée d'ignorants racistes". "Elle n'a pas à s'excuser d'être Française juste parce qu'elle est métisse." Néanmoins, Sonia Rolland s'inquiète du climat actuel. "Ceux qui m'inquiétent, ce sont les penseurs qui attisent la haine, ce sont les médias qui fustigent les immigrés ou les Roms, sans aucun sens des responsabilités".

Une tribune à retrouver dans son intégralité sur le Plus du Nouvel Obs.

À ne pas rater