Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Seul sur Mars : l'incroyable aventure d'un Robinson de l'espace

"Seul sur Mars", le nouveau film de Ridley Scott ("Alien", "Blade Runner") met en scène Mark Watney (Matt Damon), un cosmonaute abandonné sur la planète rouge dans une sorte de version ultra moderne de Robinson Crusoë...

Alors que la nouvelle vient de secouer le monde (pas seulement scientifique), il y aurait de l'eau sur la planète rouge, le film de Ridley Scott, "Seul sur Mars" tombe à pic et n'aurait pu rêver meilleure introduction pour son lancement. Et ce n'est pas forcément un hasard. En effet, pour préparer son long métrage, le réalisateur a passé beaucoup de temps avec les scientifiques de la Nasa et il avoué récemment à Yahoo! qu'il avait connaissance de cette révélation avant le grand public. Pour autant, il ne s'est pas servi de cette information, forçant son héros (Matt Damon), véritable héros des temps modernes, échoué sur Mars tel un Robinson spatial à se creuser les méninges pour trouver la meilleure façon de produire de l'eau pour ses cultures. Ah oui, parce qu'on ne vous a pas dit ? On peut aussi y faire pousser des patates... Enfin, au moins au cinéma. C'est un début. Après tout, il y a quelques années qui aurait parié sur la présence d'eau sur la planète rouge ?

Le pitch est plus court : lors d'une expédition sur Mars, l'astronaute Mark Watney (Matt Damon) est laissé pour mort par ses coéquipiers, une tempête les ayant obligés à décoller en urgence. Mais Mark a survécu et il est désormais seul, sans moyen de repartir, sur une planète hostile. Il va devoir faire appel à son intelligence et son ingéniosité pour tenter de survivre et trouver un moyen de contacter la Terre. A 225 millions de kilomètres, la NASA et des scientifiques du monde entier travaillent sans relâche pour le sauver, pendant que ses coéquipiers tentent d'organiser une mission pour le récupérer au péril de leurs vies.

"Seul sur Mars", un grand film d'aventure spatial

Dès lors, Mark Watney devient une sorte de Robinson des temps modernes, abandonné de tous sur une planète particulièrement hostile. Loin de se démoraliser, il se lance dans l'aventure avec ambition et fraîcheur : tout pour survivre et s'il doit y laisser sa peau, ce ne sera pas sans combattre. Les étendues rouges de Mars nous écrasent de leur force pour accentuer encore la solitude et la pression autour de ce héros inébranlable ou presque, admirable de créativité, d'enthousiasme et d'humour.

Pendant ce temps, sur Terre, tout est mis en oeuvre pour le ramener, mais un tel voyage ne se planifie pas d'un claquement de doigt. Si on voit arriver la fin, on n'en reste pas moins collé au siège en attente d'une solution, priant presque pour que rien, sur Mars, ne vienne entraver la vie de notre aventurier de l'espace. Impression d'autant plus forte que finalement, tout est assez long à se décider, comme on l'a dit, on ne va sur Mars comme au coin de la rue ! Comment vont-ils le sauver ? Vont-ils seulement réussir ? Va-t-il tenir ? Le suspens étant seulement rompu par l'extraordinaire faculté de Mark à ne jamais se décourager. Et puis, il y a la gifle visuelle qui n'est pas sans rappeler celle d'un autre film sur l'espace, "Gravity". Autant dans ce dernier, on est dans le noir, autant là, la lumière martienne est agressive et paradoxalement, les grands espaces rouges et la façon de les filmer font que nous sommes presque oppressés. En se basant sur le livre "Seul sur Mars" d'Andy Weir, Ridley Scott – qui n'en est pas à son coup d'essai ("Alien", "Blade Runner") réussit un grand film d'aventure spatiale, ce qui est loin d'être évident. Vous verrez, en sortant de la salle, vous aurez certainement l'impression que la transition entre Mars et la Terre peut être un peu violente...

Grégory Curot

La bande-annonce de "Seul sur Mars", le 21 octobre dans les salles.
À ne pas rater