Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Serena Williams : superbe vestale, elle balaie les critiques sexistes

Imbattable. Samedi, l'Américaine a remporté pour la sixième fois de sa carrière le tournoi de Wimbledon. Un palmarès qui laisse rêveur mais qui ne la protège pas des attaques sexistes. Critiquée sur son physique, elle a bénéficié du soutien de J.K. Rowling et prouvé dans sa superbe robe blanche qu'elle se tenait bien au dessus de la mêlée.

Depuis ses premiers coups droits sur le court, Serena Williams impressionne par sa puissance de frappe. Seize ans après sa première victoire en Grand Chelem (l'US Open en 1999 face à Martina Hingis), l'Américaine est toujours au sommet du classement. Et ce n'est pas le nouveau titre qu'elle a remporté ce week-end qui nous fera mentir.

A 33 ans, elle s'est une fois de plus imposée à Wimbledon, raflant son quatrième titre de Grand Chelem d'affilée, après l'US Open, l'Open d'Australie et Roland Garros. Inarrêtable, la championne a également brillé hier soir lors du dîner des champions. Superbe vestale dans sa longue robe blanche, elle s'est même offert quelques pas de danse en compagnie de Novak Djokovic, lui aussi vainqueur de la compétition.

Tout serait bien qui finirait bien si les trolls présents sur la Toile en finissaient avec leurs commentaires sexistes. Des attaques bas de plafond que la sportive essuie hélas depuis le début de sa carrière.

Une joueuse "bâtie comme un homme"

Pour féliciter l'Américaine de sa nouvelle victoire, l'écrivaine J.K. Rowling a partagé un tweet, pour témoigner de son admiration.

"Je l'adore. Quelle athlète, quel modèle, quelle femme !" Un témoignage d'amour de la part de la créatrice de la saga "Harry Potter" qui n'a visiblement pas été du goût de l'un des utilisateurs du réseau social, qui a trouvé malin de commenter : "Quelle ironie que la principale raison de son succès soit qu'elle est bâtie comme un homme."

L'auteur de cette remarque, un certain @diegtristan8, n'est pas le seul à s'en prendre au physique musculeux de la championne. Certains évoquent son recours supposé aux stéroïdes, d'autres la déchouent tout simplement de son genre, arguant qu'avec un tel corps, elle n'a rien d'une femme.

En finir avec une vision de la femme douce et fragile

La morphologie de Serena Williams est connue de tous. Sur le court, l'Américaine se révèle plus impressionnante que bien de ses comparses masculins. Souligner cela relève du simple sens de l'observation. Oui, la trentenaire est très athlétique. Oui, ses bras et ses cuisses sont très musclés.

Ce qui pose problème, c'est de ne la réduire qu'à cela et pire, de nier son statut de femme. Certes, Serena Williams n'affiche pas une silhouette gracile telle que les stéréotypes l'imposent dans l'imaginaire. La joueuse de tennis est loin d'afficher un corps frêle. Puissante sur le terrain, elle tient plus de l'amazone combattante que de la demoiselle en détresse ou même d'une Maria Sharapova.

Et après ? Dire qu'elle ne peut pas se montrer féminine ou séduisante, c'est tenter d'affirmer une vision et une seule de la femme. Or, Serena Williams ne se prive pas pour apparaître dans des tenues moulantes, perchée sur des talons hauts, des attributs ô combien féminins. Elle n'a pas l'allure de Taylor Swift ? Grand bien lui fasse, il faut de tout pour faire un monde. Qu'elle ne réponde pas à l'idéal de beauté de la gent masculine importe bien peu. Ses victoires parlent pour elle.

Et là encore, J.K. Rowling s'avère être sa meilleure porte-parole.

"@diegstristan8 'Elle est bâtie comme un homme'. Oui, mon mari ressemble exactement à ça dans une robe. Vous êtes un idiot."

À ne pas rater