Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Self défense : le krav maga pour se sortir (entier) de toutes les situations

S'initier au krav maga O.I.S., c'est se donner toutes les chances de savoir répondre efficacement à une agression.
S'initier au krav maga O.I.S., c'est se donner toutes les chances de savoir répondre efficacement à une agression.

Situation vécue ou crainte, l'agression peut arriver à tous. De plus en plus populaire, les cours de self défense ont un objectif : nous aider à analyser la situation et à bien réagir, pour se tirer sans encombre du pétrin. Reportage.

Il y a le récit de cette amie qui s'est fait agresser, un soir en rentrant chez elle. Ou ces chiffres, aux infos du soir, qui font froid dans le dos. Sans tomber dans la psychose, certain(e)s préfèrent prendre les devants et se former aux gestes qui sauvent. Pas de réanimation au programme mais des coups de coude et de genou qui, bien placés, peuvent nous tirer de plus d'une situation délicate.

Direction l'Elephant Paname, un centre pluridisciplinaire qui accueille les cours de Jonathan Alberts. Expert en arts martiaux et en sports de combat, il forme particuliers comme professionnels au Krav Maga Operative Israeli System (O.I.S.). Derrière ce nom un peu barbare se cache l'une des méthodes de self défense les plus performantes du monde, développée par Aaron Elbaze, et à laquelle ont recours des unités d'élite comme le FBI, la CIA, le GIGN ou encore le Mossad.

Dans la salle de danse, une dizaine de journalistes, toutes des femmes, venues tester ce jour-là le stage de deux heures proposés durant les week-ends. Si les agressions ne se limitent pas à un seul genre, les femmes demeurent trois fois plus victimes d'agression sexuelle (source : Insee Première n°1473, novembre 2013) et sont de plus en plus nombreuses à s'essayer aux cours de self défense.

Maître mot : efficacité

A ceux et celles qui confessent n'avoir jamais été de grands sportifs, sachez que cette discipline ne nécessite pas de compétence particulière ni de condition physique olympique. L'objectif est de développer des réflexes instinctifs et simples qui deviendront une réponse mécanique à l'agression.

Mais avant d'envoyer valser le malotru tel Chuck Norris, il convient d'apprendre les mouvements de base. En garde, on commence par propulser ses mains contre un adversaire imaginaire, doigts pliés pour blesser un oeil. On passe ensuite aux coups poings fermés, puis aux coups de coude et enfin de pied et de genou.

A chaque fois, l'instructeur encourage à visualiser l'agresseur et donne des recommandations.

"Inutile de frapper au niveau du torse. L'hiver, avec les écharpes et les blousons, il n'y a pas de prise".

Idem pour le coup dans les abdos, qui risque de faire chou blanc. A la place, on insiste sur le visage, la mâchoire et surtout les parties génitales, la cryptonite de tout mâle, il faut bien en convenir, efficace aussi sur la gent féminine.

Savoir gérer son stress

Le plus difficile à appréhender, lors d'un cours de self défense, est l'état de stress dans lequel nous place une agression. Car dans l'ambiance bon enfant du studio de danse, on est loin, très loin de la montée d'adrénaline qui survient quand le danger pointe le bout de son nez.

Pour nous y confronter, Jonathan Alberts formule les risques sans langue de bois, non pas pour nous paralyser de peur mais pour transformer les élèves que nous sommes en acteurs de la situation, capables de réagir.

Un frisson secoue la salle lorsqu'il sort un couteau et un revolver factices.

"Avec les mouvements enseignés par le Krav Maga Operative Israeli System, vous pouvez maîtriser votre agresseur, qu'il soit ou non armé."

Pour nous mettre en condition, l'instructeur nous soumet à une séance de pompes intense, puis enchaîne en nous faisant tourner sur nous-mêmes dans un sens puis dans l'autre. Le souffle court, c'est alors le moment d'affronter un agresseur, sans se démonter.

En l'espace de deux heures, certains gestes sont déjà devenus des réflexes, même s'il arrive qu'on se trompe parfois dans les enchaînements. "Pas très grave", dixit le pro. L'important est de réagir et d'éloigner la menace.

A l'issue du cours, on se sent plus alerte, plus "préparé". Bien sûr, une simple initiation ne nous transforme pas en Rambo (ça n'est d'ailleurs pas le but), mais il est possible de suivre des cours mixtes d'une heure à l'Elephant Paname, pour peaufiner ses techniques et se frotter à d'autres types d'attaques (l'agresseur arrive dans le dos, nous colle au sol etc).

Savoir se défendre en cas d'agression, c'est aussi un bon moyen de prendre confiance en soi. Et rien que pour cela, cela vaut le coup de s'y mettre.

Retrouvez plus d'informations sur les stages et cours de self defense sur le site de l'Elephant Paname et sur le site internet de Jonathan Alberts.

À ne pas rater