Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Ségolène Royal élue ministre de l'année !

Ce mardi, la ministre de l'écologie, Ségolène Royal, s'est vu attribuée le prix de "ministre de l'année" dans le palmarès annuel 2014 du Trombinoscope qui récompense depuis 1981 les personnalités politiques françaises et européennes qui ont marqué l'année.

Le Trombinoscope est un annuaire du monde politique qui décerne chaque année des prix aux acteurs de la vie politique française et européenne. Les résultats 2014 ont été dévoilés ce mardi 27 janvier. A la "première place", on retrouve l'ancienne candidate aux présidentielles et actuelle ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal. En effet, cette dernière a été désignée "ministre de l'année". Il faut dire que si elle a échoué à la présidentielle de 2007, Ségolène Royal a su se rattraper depuis le printemps dernier en tant que ministre du Gouvernement Valls.

Ségolène Royal : une liberté de parole qui lui tient à coeur

Contrairement à 2007 où Ségolène Royal jouait la madame parfaite, en 2014, cette politicienne de 61 ans était bien décidée à se libérer et se faire entendre. Dans Paris Match lors de son retour au Gouvernement, elle avait prévenu : "Ceux qui veulent me museler se trompent. Oui, je parle. C'est ma liberté et je la garderai quoi qu'il arrive". Une liberté qui semble payer aujourd'hui.

Malgré quelques recadrages officiels et des grincements de dents en off, l'ex-compagne de l'actuel président, François Hollande, a su se démarquer à maintes reprises en faisant la une de l'actualité. "Je suis là !", semble-t-elle avoir crié tout au long de l'année en gardant une liberté de parole sans failles. Si elle a été qualifiée d'"Emmerdeuse" en une de L'Express en juillet et taclée par Nicolas Canteloup, Ségolène Royal a su se différencier du reste de ses collègues grâce à des prises de positions assumées. Souvenez-vous : l'enterrement de l'écotaxe poids lourds, la gratuité des autoroutes le week-end en octobre, sa bataille pour les feux de cheminée en Île-de-France alors qu'il s'agit d'une source importante de pollution... Des positionnements qui lui valent aujourd'hui d'être désignée "ministre de l'année" dans le Trombinoscope et qualifiée de "super ministre" par la journaliste Arlette Chabot dans un communiqué publié ce lundi. Une distinction qui doit ravir la ministre qui tient là une belle revanche...

À ne pas rater