Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Scott Eastwood : "enfant, mon père était mon seul héros."

Le GQ australien consacre sa couverture de rentrée à un "fils de". Mais pas n'importe lequel. Scott Eastwood, 30 ans, portrait craché de son père et future sensation d'Hollywood. Portrait réussi d'un acteur qui ne peut échapper à son patronyme. 

Scott Eastwood est plus connu pour son apparition dans un clip de Taylor Swift que pour ses talents d'acteur. Pour l'instant. Le "fils de" est sur le point de tuer le père et de devenir la nouvelle sensation d'Hollywood. Au casting du carton de l'été "Suicide squad", il vient d'être dirigé par Oliver Stone et sera au casting du prochain "Fast and furious".

Confidences pour confidences

L'interview de GQ est l'occasion pour Scott de se révéler plus que jamais. Par choix ou sûrement parce qu'il n'en a pas eu l'occasion plus tôt. De ce portrait ressort son admiration pour un père dont les sorties médiatiques ces dernières semaines ne suscitent que polémique. Peu importe. Clint Eastwood reste l'exemple à suivre. Même si Scott est le fruit d'une relation extraconjugale, même si le vétéran d'Hollywood n'a pas toujours été présent. "A l'âge de 17 ans, j'ai appelé mon père car j'avais besoin d'argent. Je lui ai demandé 8000 dollars, lui ai promis de rembourser la somme. Il n'a rien voulu savoir. Il voulait que j'apprenne à me débrouiller tout seul" raconte Scott. Une enfance loin d'être dorée donc mais qui lui a permis de garder la tête sur les épaules malgré son patronyme.

L'acteur révèle aussi les notions de protection et d'honneur, primordiales pour son père : "Je me souviens encore d'une soirée à laquelle j'avais accompagné ma soeur de 14 ans à l'époque. Je l'y ai laissé seule, pour aller boire un verre avec des copains. Lorsque mon père l'a appris, il m'a foutu un coup de poing en plein visage."

Si Scott ne peut échapper à l'aura de son père, il estime ne rien lui devoir côté carrière. Il en a bavé comme tout le monde avant de faire son entrée à Hollywood, et il en est fier.

"Je lisais mes scripts tout en essayant de me concentrer sur mon job de barman. Je finissais à 3h du matin, montais dans ma voiture, direction LA, bâclait mes auditions et était de retour au boulot le soir-même".

Son talent et son humilité nous donnent envie de le voir réussir. 2017, l'année de Scott ?

À ne pas rater