Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Scarlett Johansson et le conflit SodaStream/Oxfam : ''j'aime avoir de l'argent''

Au coeur d'une polémique virant au conflit géopolitique, Scarlett Johansson s'est retrouvée face à un choix cornélien : choisir entre être l'ambassadrice d'une ONG pour la paix dans le monde ou être l'égérie grassement rémunérée d'une société privée. Le choix n'a pas été bien compliqué à faire pour la belle. Elle s'en explique.

Ces dernières semaines ont été mouvementées pour Scarlett Johansson. Toute nouvelle égérie de la société SodaStream, elle a été accusée par l'Oxfam, ONG dont elle a longtemps été ambassadrice, de prendre parti dans le conflit israélo-palestinien. Et pour cause : SodaStream a implanté une de ses usines au coeur d'une colonie israélienne en Cisjordanie, ce que critique vivement l'Oxfam.

Il y a eu de très nombreuses déclarations, tergiversations et tentatives d'explication entre les différentes parties de cette guerre économico-géo-politique. Oxfam a tout d'abord montré du doigt Scarlett Johansson, qui s'est expliquée dans une tribune plus ou moins honnête dans le Huff Post avant de décider tout bonnement ne plus représenter l'ONG à l'avenir, après 8 ans de collaboration. Une décision prise assez rapidement par la star, ravie de pouvoir conserver son contrat de près de 300 000 euros avec SodaStream.

Aujourd'hui l'actrice s'explique, plus sincère que jamais, au sujet du choix qu'elle a été amenée à faire entre rester l'ambassadrice de l'ONG Oxfam ou être l'égérie de SodaStream. Elle a confié au Daily Mail : "J'aime avoir de l'argent. Je n'ai pas grandi avec alors aujourd'hui je suis contente d'en avoir. Je ne suis pas du tout économe au grand dam de mon banquier. J'aime être généreuse. Je déteste les gens qui sont près de leurs sous ça me rend dingue".

La belle blonde raconte que quand elle était petite, son père architecte n'arrivait pas à s'en sortir, qu'ils étaient contraints à déménager chaque année et que sa famille a fini par obtenir un logement à loyer modéré. Alors qu'elle touche aujourd'hui des millions de dollars pour ses rôles, notamment dans Avengers 2 ou Captain America 2, Scarlett Johansson confie ses traumatismes d'enfance liés à l'argent "Nous touchions des bourses pour les transports et la cantines" rappelle la belle. Voilà qui devrait donner une explication plus rationnelle à l'Oxfam.

À ne pas rater