Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Sarah Jessica Parker : frange et Photoshop, sa couverture ratée

Photoshop a encore frappé. Sa dernière victime : Sarah Jessica Parker en couverture du magazine Harper's Bazaar du mois d’octobre 2016. 

Dans la famille des cover girls méconnaissables, après Katy Perry pour Wonderland Magazine ou encore Beyoncé pour l'édition du ELLE brésilien, nous demandons Sarah Jessica Parker.

L'abus de Photoshop déforme

En une du numéro d'octobre 2015 du Harper's Bazaar, l'actrice pose dans une robe rayée noire et blanche signée Valentino. Premier constat : celle qui campait le mythique personnage de Carrie Bradshaw dans la série "Sex & and the City" a opté pour la frange, une coiffure qui lui va plutôt bien. Deuxième constat : Photoshop est passé par là. Si l'on reconnaît quand même certains traits de son visage, force est de constater que ceux-ci ont été accentués. Vraiment accentués. L'ovale de son visage a très clairement été retravaillé, son menton est encore plus allongé que d'ordinaire, ses yeux retouchés, tout comme son nez qui semble plus grand et gros...

Alors que ce logiciel a pour "vocation" de gommer les petits défauts et de retoucher certaines imperfections, il se mue parfois en véritable ennemi en transformant les visages et corps. D'autant que ce n'est pas la première fois que le visage de l'actrice en est victime. On se souvient notamment de l'affiche du film "Sex and the City 2" qui était presque effrayant. Mais pourquoi ? Pourquoi un tel "carnage" ? D'autant que certains magazines arrivent à correctement doser la retouche, comme par exemple le Cosmopolitain d'août 2015 ou encore le Glamour américain du mois de mai où elle posait avec Kerry Washington et la First Lady, Michelle Obama...

À ne pas rater