Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Sara Forestier, pas coiffée ni maquillée : elle dénonce l'injonction à être sexy

.

Sara Forestier a fait un passage très remarqué sur France 2. Invitée de l'émission de Léa Salamé "Stupéfiant !", l'actrice a eu un discours fort, dénonçant les injonctions à être belle et sexy faites aux actrices. 

Ce lundi 6 novembre 2017 était diffusée sur France 2 l'émission culturelle de Léa Salamé, "Stupéfiant", dont le sujet était "Femmes dans le cinéma : ces obscurs objets du désir". Un sujet qui fait directement écho à l'actualité, en pleine affaire Weinstein et autre mouvement "#balancetonporc" qui dénonce le harcèlement sexuel subi par les femmes. Car si les langues se délient du côté du cinéma hollywoodien, il en va de même du côté français. Sara Forestier, qui était l'une des invitées, a participé à l'une des séquences les plus marquantes de cette émission en démontant les injonctions faites aux actrices et aux femmes en général. Une séquence qui fait déjà beaucoup parler et qui est plus que nécessaire. Décryptage.

"Pendant longtemps je me sentais heurtée quand on me demandait de prendre des poses sexy"

Pour "Stupéfiant", Sara Forestier, actuellement en promotion pour son film "M", a abordé le sujet - ô combien complexe et clivant - des injonctions à être belles et sexy faites aux femmes, qui passent notamment par le fait de se maquiller ou encore s'épiler. Et, pour cela, elle n'hésite pas à pointer du doigt les magazines féminins. "Pendant longtemps je me sentais heurtée quand on me demandait de prendre des poses et de donner un truc 'sexy'. Pourquoi je devrais être sexy sur les photos, en fait ? Pourquoi il y a une tradition de comédiennes qui font des photos nues dans Lui ? Quand ça devient systématique, ça devient pernicieux", déclare-t-elle.

Sara Forestier l'a compris, il ne s'agit pas, aujourd'hui, de pointer du doigt les artistes féminines qui posent nues, mais de remettre en question ce besoin de faire poser la femme nue de manière presque systématique. Preuve que sous couvert "d'empowerment" des femmes, le corps féminin peut encore être objet.

"J'ai un problème avec l'injonction"

Pleine d'assurance et bien dans ses baskets, l'actrice se penche ensuite sur le sujet du maquillage : "C'est pareil pour le maquillage. J'adore le maquillage, j'adore la féminité, j'adore le nu, mais j'ai un problème avec l'injonction", explique-t-elle. "On a une responsabilité, dans le cinéma ou dans les médias. De par le fait qu'on est filmé, on représente une image de la femme. Cela peut paraître stupide, mais vous vous rendez compte de ce qu'a fait Alicia Keys avec le 'no make-up' ? C'est devenu un mouvement, parce qu'il y a une injonction à être sexy, à être glamour, or une femme, ce n'est pas que ça".

D'ailleurs, face à Léa Salamé, Sara Forestier n'est ni coiffée, ni maquillée et elle ne pouvait certainement pas mieux illustrer ses propos. (L'interview de Sara Forestier est à retrouver dans son intégralité par ici.)

Le 'no make-up', un geste militant

Mais si Sara Forestier était au naturel, c'est totalement volontaire, comme on l'apprend durant l'émission. L'actrice a d'ailleurs elle-même exprimé son refus de l'être auprès de la production de "Stupéfiant". En effet, en 2017, le "no make-up" est devenu un véritable geste militant. Mais si ce mouvement a séduit quelques stars et autres anonymes le temps d'un selfie sur Instagram, il est aussi une véritable philosophie de vie, celle qui nous détache et de manière définitive de l'injonction à se maquiller.

L'une des figures de proue est très certainement la chanteuse américaine Alicia Keys qui a abandonné le maquillage depuis longtemps. En prenant cette décision, l'artiste invoquait le "besoin de (se) ressembler à nouveau". On pense également à la fille de Michael Jackson, Paris, qui a seulement 19 ans n'hésite pas à débarquer sur le tapis rouge sans maquillage et non épilée. Un exemple indispensable pour la jeune génération.

Par ce geste militant, il ne s'agit pas de dire à toutes les femmes d'arrêter de se maquiller - si cela leur fait du bien - mais de remettre en questions cette habitude. La question est, si l'on prend du recul, se maquille-t-on par plaisir ou parce qu'on s'en sent obligée et que l'idée seule d'aller à la boulangerie sans maquillage nous est insupportable ? On vous laisse méditer la question.

Héloïse Famié-Galtier

À ne pas rater