Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Sandrine Kiberlain et sa fille Suzanne : un accouchement très difficile

Dans une interview accordée à Psychologies Magazine, l'actrice française qui a brillé lors de la dernière cérémonie des César 2014, parle de son accouchement très difficile, de sa fille Suzanne et de leur relation très fusionnelle.

A l'affiche depuis le 26 mars du film "Aimer, boire et chanter", du défunt réalisateur Alain Resnais, Sandrine Kiberlain se dévoile dans une interview accordée à Psychologies Magazine de ce mois d'avril 2014.

Mais surtout, elle y parle de sa fille Suzanne, 14 ans, qu'elle a eu avec l'acteur français Vincent Lindon. Dans cette interview, véritable déclaration d'amour à sa fille, elle revient sur sa grossesse, une période qui n'a pas été simple à gérer émotionnellement pour l'actrice puisque c'est durant celle-ci qu'elle a perdu son père : "Si mon accouchement n'avait pas été provoqué, ni ma fille ni moi ne serions là aujourd'hui. J'avais deux caillots dans le cerveau depuis un mois - probablement parce que c'était trop pour ma tête d'être enceinte alors que mon père était en train de mourir... J'ai vécu l'accouchement dans le flou total, et, le lendemain, je suis tombée dans le coma. Durant deux jours. Je crois que pendant longtemps, j'ai eu besoin d'être tout le temps avec ma fille, comme pour tenter de rattraper ce temps perdu."

Récompensée du César de la Meilleure actrice pour "9 mois ferme" lors de la 39ème cérémonie César fin février 2014, Sandrine Kiberlain évoque la relation qu'elle entretient aujourd'hui avec sa fille : "Elle est mon essentiel, c'est tout. Parce que c'est ma fille, mais aussi parce que j'aime la personne qu'elle est, très différente de moi. Elle me surprend, elle sait et fait des choses que j'ignorais à son âge, elle est très vive, très sociable, très physique, alors que moi, à son âge, j'étais très cérébrale, solitaire, plutôt effacée..." Néanmoins, si cette relation semble très fusionnelle, Sandrine Kiberlain sait poser quelques limites : "Je suis convaincue que c'est dans le 'non' que l'on montre aussi à ses enfants qu'on les aime, et que c'est dans la frustration que grandissent les envies." avant d'ajouter "J'ai ma vie de femme. Et Suzanne invite souvent du monde à la maison. Sans oublier son père, qu'elle voit régulièrement. Tout cela permet de nous 'séparer' un peu."

À ne pas rater