Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Sandale "X Factor" : qui est Natalia Kills, juge mégalo et risée du Web ?

Depuis quelques jours, la Toile n'en a plus que pour "X Factor" Nouvelle-Zélande et le scandale des jurés Willy Moon et Natalia Kills. Membres du panel, les deux artistes, époux dans la vraie vie, ont en effet été accusé d'avoir "tyrannisé" un candidat à l'édition 2015. Retour sur l'affaire et présentation des deux "coupables".

Jamais l'édition néo-zélandaise du télé-crochet "X Factor" n'aura fait couler autant d'encre. Il y a quelques jours, deux membres du jury s'en sont pris à l'un des candidats de cette édition 2015. Joe Irvine, le brushing aussi impeccable que son costume, interprète ce soir-là "Cry Me A River" d'Arthur Hamilton. Comme le veut l'émission, les juges y sont ensuite aller chacun de leurs petites appréciations mais personne ne s'attendait au lynchage de Natalia Kills.

Juge en furie et mégalomanie

"Mesdames et messieurs, nous avons un double devant nous! En tant qu'artiste qui respecte l'intégrité créative et la propriété intellectuelle, je suis dégoûtée de voir à quel point tu as copié mon mari, de la coiffure au costume. As-tu du respect pour l'originalité? Tu es la risée de tous! C'est ringard, c'est dégoûtant. Je trouve ça personnellement absolument atroce d'un point de vue artistique" s'insurge la jeune femme avant d'ajouter "C'est dégoûtant, tu me rends malade ! C'est absolument dégoûtant. Tu n'as aucune identité ! Je ne peux pas le supporter. J'ai honte d'être là !".

Son mari ? Le chanteur Willy Moon également membre du jury qui s'empresse de la soutenir "Pour moi, c'était un peu cheap. C'est comme Norman Bates qui porte les vêtements de sa mère. C'est un peu effrayant et j'ai l'impression que tu vas tuer tout le monde dans le public". Ambiance. Du coup sachez-le, tout chanteur masculin étant bien coiffé et portant un costume a voulu copier un artiste dont pas grand monde n'a déjà entendu parler. Ce n'est pas bien joli ça Justin Timberlake... On image sans doute qu'elle pense aussi que Cléopâtre lui a piqué sa coupe de cheveux.

Mais qui est Natalia Kills ?

Autant être honnête, Natalia Kills n'est pas vraiment une superstar et pour qu'une Anglaise prenne place à la table des juges d'un programme néo-zélandais, il faut vraiment que son actualité soit plutôt mince. Pourtant au début, la chanteuse avait tout pour réussir. C'est en 2011 après avoir changé de style pour une image un peu plus exubérante, que Natalia Kills sort un premier album à succès "Perfectionist". Modeuse et branchée, elle aurait pu devenir la nouvelle chanteuse en vogue. Sauf qu'une autre jeune femme a décidé de se lancer en même temps, Rita Ora.

Du coup, si avec ses titres comme "Wonderland" Natalia réussit à garder quelques fans, elle a bien du mal à percer à l'international et son deuxième album "Trouble" n'est pas vraiment ce qu'on peut appeler un carton. En 2014, elle refait parler d'elle, non pas pour sa musique, mais pour son mariage avec l'artiste Willy Moon qui cultive donc un look très 50's. Tous deux deviennent ainsi juges d'"X Factor New Zealand" en février 2015.

Peut-elle survivre au scandale ?

Si Joe Irvine n'a pas forcément un très bon souvenir de son passage dans l'émission, il a bien entendu bénéficié non seulement du soutien des autres membres du jury mais aussi d'internautes, anonymes comme célèbres à l'image d'Ed Sheeran. Natalia Kills elle, après s'être ridiculisée après ce pétage de plombs a été purement et simple remerciée par la production tout comme Willy Moon. Et même si visiblement le duo s'apprête à sortir le nouvel album de la chanteuse pour 2015 et que tout buzz est bon à prendre, pas sûr que celui-ci tourne à leur avantage.

Aller juste pour le plaisir :

MBM

À ne pas rater