Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Saint Laurent-compatible

Défilé Saint Laurent Printemps-Eté 2014
Défilé Saint Laurent Printemps-Eté 2014

Comment s'y est-il pris cette fois ?
Avec une entrée en coup de poing dans le rôle de designer Saint Laurent – tout à fait voulue  et certainement indispensable – Hedi Slimane a créé une controverse qui n'a cessé d'enfler saison après saison.  

On trouvait son punk rock trop dirty, son grunge trop trash ou trop girly, son glam rock, trop L.A. Puis on a bien fini par comprendre qu'il est inutile d'espérer de lui un autre esprit que celui du rock and roll.

Pour l'été 2014, il propose un rock tout à fait Saint Laurent-compatible. Tout ce buzz finalement n'était-il pas la meilleure des solutions pour se libérer de l'empreinte en même temps qu'une bonne pub pour assurer un succès commercial.

A l'issue du show : SMS d'une amie qui a la dent dure et le goût sur formé par 23 ans de maison chez Yves Saint Laurent : " G tout aimé ! " Les mannequins souvent tatoués ont toujours le cheveu pauvre et un peu filasse, elles sont plus petites qu'à l'accoutumée ou alors perchées moins haut, dans de jolis escarpins-santiags à bracelet de cheville cloutés ou des boots pointues à petits talons portés sur des socquettes argent.

Toutes les tenues, même celle des punkettes d'un goût limité : jupe en brocard panthère sur bustier pailleté rayé rose et noir, ou encore : jupe perfecto sous une veste arbre de Noël, affirment un penchant pour l'apparence, la scène, la nuit. On sent la volonté de se montrer à son meilleur. D'ailleurs la grande majorité des tenues est strassée, pailletée, Swarovskisée.

Le plus frappant ici, qui ne s'était pas vraiment produit depuis son premier défilé, ce sont ces clin d'oeil à Yves, avec la reprise de l'imprimé " lips " rouges dans un format agrandi. On le retrouve au final, rebrodé de paillettes rouges sur un top à une emmanchure ballon. Evocation également du blouson militaire kaki cher au coutrier repris tel quel, avec ses manches au coude et bouffantes.

Ce qui séduit aussi, c'est l'expression libérée de la féminité à travers ces robes courtes, drapées, one shoulder toujours épaulée, vert cru, bleu dur ou rose pailleté. Ou encore noire à collerette de tulle, elles contrastent avec d'autres silhouettes totalement slimanesques qui elles, jouent à fond l'androgynie adoptant un veston de smoking tellement masculin qu'il semble ne pas avoir été transposé pour la femme, un slooghi mixte ultra moulant et la cravate en cuir filiforme.

L'été 2014, sexy, sulfureux, vif, irrésistible marque un point d'équilibre qui, selon la logique très précise du designer, nécessitera sans doute d'être rompu la saison prochaine.

Paquita Paquin

A voir : l'intégralité du défilé Saint Laurent Printemps-Eté 2014

À ne pas rater