Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Roselyne Bachelot tacle Nicolas Sarkozy : "Je ne lui mets pas la moyenne"

Roselyne Bachelot est récemment revenue sur le retour très médiatique de l'ancien président de la République, Nicolas Sarkozy. Si elle juge que la "phase du teasing" était réussie, elle ne semble pas aussi "emballée" pour la suite...

Lorsque Roselyne Bachelot a quelque chose à dire, elle le dit. Invitée ce week-end sur le plateau de l'émission "Médias le Mag" sur France 5, l'ancienne ministre aujourd'hui reconvertie en chroniqueuse dans l'émission "Le Grand 8" sur D8, a fait part de son opinion concernant son ancien leader : Nicolas Sarkozy.

Ministre de la Santé des gouvernements Fillon I et II (sous la présidence de Nicolas Sarkozy), puis ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale dans le gouvernement François Fillon III, Roselyne Bachelot était assez proche de l'ancien président de la République. Mais ce n'est pas pour cela qu'elle en a perdu son sens critique. Car, lorsque Thomas Hugues lui a demandé si le retour médiatique de ce dernier était le meilleur "coup de com''" de cette rentrée 2014, l'ancienne ministre qui a refusé de participer à "Dance avec les stars", ne s'est pas montrée très convaincue. Elle explique que si "dans la première phase du teasing je mets 20/20. Dans la deuxième phase, je ne lui mets pas la moyenne." Oups.

"Il n'est pas nouveau" ni sur la forme, ni sur le fond

Malgré cela, la nouvelle acolyte d'Audrey Pulvar explique que l'ancien président de la République "a gardé tous ses tiques de communication, il n'est pas assez dense sur le plan des propositions qu'il doit faire. A la fois sur la forme il n'est pas nouveau, et sur le fond, il n'est pas nouveau non plus." Voilà qui est très clair. En guise de conclusion, l'ancienne ministre UMP ajoute que "la deuxième partie, il a vraiment besoin de la travailler". Nicolas Sarkozy connaît donc désormais la voie à suivre...

À ne pas rater