Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Robyn Lawley, ventre nu en Une de Cosmo : la revanche des mannequins plus-size ?

La mode est schizophrène, se rêvant universelle (en mettant en scène des mannequins de plus de 60 ans ou de 60 kilos, au compte-gouttes), mais elle a bien du mal à faire une place aux filles pulpeuses. Si bien qu'en voyant Robyn Lawley le ventre à l'air pour Cosmo, on est surpris. Serait-ce enfin le début du changement ?

Accusée de racisme par certains, la mode n'a pas vraiment la réputation d'être le repère des filles en formes. A choisir entre un top plus en chair et Photoshop, on préfère retoucher les mannequins (comme Cara Delevingne) pour les remplumer un peu. Et malgré l'essor d'une génération de tops plus-size plus sexy les unes que les autres, les préjugés ont bien du mal à changer.

Et c'est quand on a perdu presque tout espoir que la lumière revient. Ainsi, la couverture du mois de mars de l'édition australienne de Cosmopolitan est une jolie surprise. On y découvre Robyn Lawley, l'une de stars dans sa catégorie, qui pose dans un ensemble blanc sur fond de rose pastel.

Mais plus étonnant que sa présence en couv du magazine, c'est sa tenue qui se veut originale pour une mannequin de sa trempe. En effet, on a pris l'habitude de couvrir le corps des rondes dans les magazines, tendance dont s'attristait le site The Gloss il y a peu encore. Il faut dire qu'à l'inverse des stars minces, qui s'affichent dans des tenues moulantes, les femmes plus rondes sont photographiées en gros plan ou cachées sous des tenues XXL, comme Mélissa McCarthy (qui s'est d'ailleurs justifié de cette photo).

Là, Robyn Lawley est mise en valeur par un crop top blanc et beige, le ventre nu face à l'objectif, ses hanches moulées dans une jupe crayon. Malgré le passage du logiciel de retouche (étape devenue obligatoire), on note la présence d'un petit bourrelet (oh, tout petit) qui n'a pas été gommé.

Faut-il crier victoire ? On aimerait bien, mais mieux vaut rester méfiant. Cette couverture signe un renouveau et prouve que les mannequins plus-size n'ont pas besoin de poser uniquement pour les numéros "spécial rondes" des magazines. D'ailleurs, le sous-titre "La fin de l'obsession pour le thigh gap" lance un message positif. Reste à voir si le changement s'inscrit en profondeur.

À ne pas rater