Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Rétrospective Georges Braque à Paris : à la découverte du cubisme

Cette rentrée culturelle 2013 est marquée par la grande rétrospective consacrée à l'artiste sculpteur Georges Braque, l'une des figures majeures du cubisme avec Picasso, qui débute aujourd'hui.

Après l'immense rétrospective consacrée au travail de Dalí qui avait marqué le premier trimestre de cette année 2013, cette exposition sur l'artiste sculpteur Georges Braque va à son tour, faire déplacer les foules. Pour la première fois depuis 40 ans, Georges Braque fait l'objet d'une grande rétrospective sur l'ensemble de son travail. Une exposition qui "plaide en faveur d'une indispensable réhabilitation, amorcée depuis peu en France et bien engagée outre-Atlantique" selon Brigitte Leal, commissaire de l'exposition. Connu pour être l'un des fondateurs du cubisme, dont il se partage la paternité avec Picasso, Georges Braque est aussi l'inventeur des papiers collés et une figure majeure du fauvisme. Cette grande exposition, riche de près de 238 oeuvres de l'artiste, dévoile une grande diversité des supports pour comprendre et découvrir l'oeuvre de Braque dite "exigeante" selon Brigitte Leal. On y trouve près de cent cinquante huiles sur toile, une cinquantaine de photographies ainsi que des extraits de film, des livres illustrés et des documents. Cette rétrospective revient également sur toutes les périodes artistiques de l'artiste : le fauvisme, le cubisme, le cubisme analytique et synthétique.

Né en 1882 à Argenteuil-sur-Seine le 13 mai 1882, Georges Braque découvre le fauvisme lorsqu'il étudie à l'école des Beaux-arts à travers les oeuvres de Matisse ou encore Vlaminck. "Le Port de l'Estaque" est sa première peinture issue de ce courant artistique assez bref, caractérisé par l'utilisation de couleurs très vives. Deux ans plus tard, et influencé par Picasso avec qui il travaille, Braque expose ses premières peintures issues du cubisme. Le mot "cubisme" serait né d'Henri Matisse, qui en regardant la peinture de Braque a déclaré qu'il s'agit de "petits cubes". S'ensuit le cubisme analytique qui, toujours mené par Braque et Picasso, pourrait être vulgairement surnommé de "cubisme minimaliste" : les couleurs sont neutres, l'espace et le sujet sont décomposés, et la présence d'objet ou d'individu est simplement suggéré par des formes. Après sa période "papiers collés", Georges Braque s'oriente vers le cubisme synthétique, qui inclut le papier collé dans ses peintures. Une innovation majeure dans la peinture. S'en suivront ensuite les natures mortes et les nus.

Découvrez toute l'oeuvre de Georges Braque, du 18 septembre 2013 au 6 janvier 2014 au Grand Palais de Paris.

J.D

À ne pas rater