Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Retr'Officiel : Alexander McQueen, l'hommage

De ses années chez Givenchy à son ultime défilé, "Plato's Atlantis", en passant par ses multiples collaborations, Alexander McQueen a marqué de son empreinte la mode du 21e siècle. Alors que l'Enfant terrible, décédé en 2010, est actuellement à l'honneur du V&A Museum de Londres, L'Officiel lui rend hommage à travers ses archives.

Les premiers pas d'un virtuose

Surdoué et visionnaire, Alexander McQueen est, au même titre que John Galliano ou Stella McCartney, l'un des diplômés emblématiques de la Central Saint Martins de Londres. Le jeune britannique s'y forge, au début des années 1990, une imagination créative sans concession, et y met à profit ses connaissances en matière de tissus et de coupes. Fort d'une première collection acclamée par la critique, "Lee", McQueen connaît très vite le succès et intègre la maison Givenchy en 1996, succédant à John Galliano au poste de directeur artistique. Le McQueen des "années Givenchy" se distingue par une certaine attention portée aux contrastes : il tente ainsi d'allier l'héritage Hubert de Givenchy à des éléments qui lui sont chers (travail de l'imprimé, influences ethniques, coupes excentriques, etc).

La marque d'un visionnaire

Après cinq années d'un travail innovant mais controversé, Alexander McQueen quitte la griffe française et s'attelle au développement de sa propre marque. Dès son premier défilé éponyme, dévoilé en mars 2002, le couturier se distingue par la poésie extravagante de ses thématiques. L'Inde de "The Girl who lived in a Tree", la pluie de "The Golden Shower", l'Écosse de "Highland Rape" constituent certains des paysages les plus marquants de la décennie, et contribuent à la postérité du mythe Alexander McQueen. C'est à l'automne 2009, alors qu'il est au sommet de son art, que le designer présente son show printemps-­été 2010 : "Plato's Atlantis".
Mettant en scène des femmes ­créatures chaussées de compensées vertigineuses (les "Armadillo"), le défilé s'articule autour des concepts de nature et d'artifice, de présent et de futur. Un sacre de la couture qui prend la forme d'un testament : le Britannique met fin à ses jours le 11 février 2010 à Londres... la ville qui l'avait révélé.

Par Mathilde Berthier

À ne pas rater