Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Rencontre avec Oda Pausma, révélation de la Fashion Week d'Amsterdam

Diplômée du Fashion Institute d'Arnhem, où elle vient de terminer son Master après deux ans d'études, Oda Pausma est la grande découverte de la dernière Fashion Week d'Amsterdam. Née aux Pays-Bas en 1985, cette jeune créatrice a déjà fait un stage chez Bruno Pieters à Anvers et présenté son travail en mars dernier à la Galerie Joseph dans le Marais. Sa dernière collection -intitulée "Hobohemian Heaven"- s'inspire du mythique Chelsea Hotel de New York et des groupies d'Andy Warhol. Fascinée par Nico et Lou Reed, Oda imagine des rock stars déjantées s'amusant un peu trop dans leur chambre d'hôtel. Les rideaux tombent pour recouvrir les corps et les robes de chambre deviennent voluptueuses, réalisées en mousseline de soie noire. Mélangeant savamment le cuir et la soie, Pausma crée une collection luxueuse, sensuelle et singulière, dosant bien les effets entre nu et habillé. Sa maîtrise de la coupe et son amour du travail bien fait sont indéniables.

 

Quand est-ce que tu as commencé tes études ?

J'ai commencé mes études de stylisme il y a 6 ans au Amsterdam Fashion Institute et décidé de faire mon Master à Arnhem. En fait, j'ai reçu mon diplôme il y a seulement quelques semaines et le défilé que tu viens de voir est ma collection de dernière année.

Incroyable! J'ai été très impressionné par tes vêtements et l'ambiance du défilé. Quel était ton concept pour ce show?

Je conduisais en voiture un soir et écoutais "Hotel Chelsea Nights" de Ryan Adams. La chanson parle du Chelsea Hotel à New York au début des années 70 et j'ai voulu en savoir plus sur cet endroit étrange. J'ai fait mes petites recherches et me suis rendu compte que Patti Smith, Andy Warhol, Robert Mapplethorpe et Bob Dylan y avaient tous vécu à un moment de leur vie. J'étais vraiment impressionnée et me suis dit que ce devait être un lieu complètement paradisiaque.

Je crois que la réalité était sans doute plus proche de l'enfer... Aimes-tu les contrastes et les ambiguïtés?

Oui, tout à fait. J'ai toujours été attirée par les poètes rebelles et ai essayé de retranscrire l'atmosphère un peu folle de l'hôtel pendant cette décennie.

Est-ce de là que t'est venue l'idée de ces robes rideaux tombant sur le corps?

Oui. J'ai d'ailleurs passé énormément de temps à réaliser ces pièces. J'ai fait faire les attaches spécialement en métal et garni chaque robe de cuir. J'aurais voulu utiliser de l'or véritable mais mon budget d'étudiante ne me le permettait pas!

Est-ce que tu travailles uniquement avec des matières nobles?

C'est vrai que j'adore les cuirs fins, la mousseline de soie et la laine froide. En fait, j'ai voulu retraduire la décoration standard d'une chambre d'hôtel dans des tissus précieux. Je savais que je voulais parler de cet endroit dès le début, mais n'avais pas d'idée claire concernant les formes.

C'est pour ça que tu as fait des robes de chambre en soie noire?

Oui. J'aime que les vêtements soient une seconde peau et j'essaie toujours de faire quelque chose de contemporain, sans pour autant aller trop loin. Disons que mes vêtements sont à la fois raffinés et provocants.

J'ai beaucoup aimé le jaune safran que tu as utilisé dans la collection. Petit clin d'oeil aux seventies?

Sans doute. C'est vrai qu'on parle souvent du marron, de l'orange et d'autres tons peu flatteurs quand on pense à cette époque. Je voulais faire beaucoup de noir au départ, utilisant différentes textures pour avoir des effets mats, brillants et transparents. En même temps, tout le monde fait ça dans la mode et je me suis dit que la couleur serait un bon moyen de marquer ma différence et de rendre les vêtements plus personnels.

En tout cas, c'était très réussi. Félicitations!

Merci! Je suis contente que ça t'ait plu.

 

Propos recueillis par Philippe Pourhashemi.

À ne pas rater