Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Régimes de stars : une journaliste mettait déjà en garde contre leurs dangers... en 1929 !

Joan Crawford, l'une des actrices stars de l'époque, sous-alimentée et sous la surveillance permanente d'un médecin.
Joan Crawford, l'une des actrices stars de l'époque, sous-alimentée et sous la surveillance permanente d'un médecin.

L'Alkaline Diet suivi par Victoria Beckham, le régime sans gluten de Miley Cyrus, les jus détox de Kim Kardashian ou encore la diète macrobiotique de Madonna. On croit la tendance régime symptomatique de notre temps, mais elle remonte à bien plus loin... Déjà, en 1929, une journaliste américaine mettait ses lectrices en garde contre ces diètes dangereuses.

Souvent, on s'étonne ou on s'afflige devant les régimes complètement fous des stars, prêtes à s'affamer pour un rôle ou pour enfiler une robe de créateur. Mais ce dont on ne se doute pas, c'est que cette tendance à la sous-alimentation à Hollywood ne date pas d'hier, loin de là. C'est le Daily Mail qui nous éclaircit la mémoire en ressortant des cartons les articles de Katherine Albert dans le magazine américain Photoplay. "Régime - La Menace d'Hollywood". Le ton est donné.

Le papier jauni ne retire rien à la contemporanéité de ses textes, qui sonnent toujours juste, plus de 70 ans après. Déjà, la journaliste pointait du doigt le rôle de l'industrie du cinéma, et surtout celui des producteurs, dans cette course à la taille zéro. "Lorsqu'un producteur, assis dans son fauteuil en cuir, regardant au dessus de son bureau en acajou, dit à une fille "Tu peux avoir le rôle principal de mon prochain film si tu perds 4,5 kilos en 10 jours", que va faire la fille ?". La pression des barons de cette industrie est, selon Katherine Albert, l'une des principales raisons poussant les actrices à s'affamer. Mais ils ne sont pas les seuls responsables.

"Si l'objectif d'une caméra stéréoscopique était amélioré, tous ces régimes trop stricts ne seraient pas nécessaires. Quand une femme se tient face à la caméra, elle prend entre 2 et 9 kilos." La caméra, flattant les rondeurs, s'avère être le pire ennemi des stars qui s'infligent les régimes les plus stricts pour fondre à vue d'oeil. Exit les 1554 calories par jour de l'époque (à noter que ces valeurs sont inférieures à aujourd'hui - 1800 calories pour une femme, preuve que notre mode de vie a changé), le "régime de star" ne dépasse pas les 500 calories. Au menu, de l'eau chaude au petit déjeuner, quelques cuillères de bouillon, du cottage cheese et de l'ananas...

Un régime proche de la dénutrition, causant des pertes de poids dangereuses, puisque, selon le témoignage des médecins recueilli par la journaliste, elles favorisaient tuberculose et anémie, et ont coûté la vie à l'actrice Barbara La Marr, morte "au nom de la beauté". Selon une étude réalisée sur les actrices de l'époque (dont Joan Crawford, suivie en permanence par un médecin et adepte de la diète ultra light), elles affichaient un déficit de poids entre 4,5 et 7 kilos.

"N'enviez pas la silhouette anormalement fine de votre star favorite", écrit Katherine Albert. "Rappelez-vous, c'est le plus souvent le résultat d'un régime dangereux."

Son message est plus que jamais d'actualité.

Catherine Brezeky

À ne pas rater