Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Reese Witherspoon, coup de gueule : "J'ai lu tellement de rôles féminins creux"

Reese Witherspoon
Reese Witherspoon

Devenir féministe grâce au cinéma, c'est possible. C'est d'ailleurs ce que Reese Witherspoon explique dans les pages du dernier GQ. Celle que l'on connait bien pour "La revanche d'une blonde" n'est pas une potiche, loin de là. La pétillante actrice s'est confiée sur son passage à vide, sa philosophie du "less is more", mais aussi sur son rôle de productrice. Focus sur ses confidences.

Reese Witherspoon est une working girl, une vraie (on lui piquerait bien ses tenues d'ailleurs) et une femme ambitieuse pour ne rien gâcher. Ceux qui essayeraient encore de la cantonner à son rôle de blonde écervelée sont bien loin du compte. L'actrice qui a connu des hauts et des bas dans sa carrière n'est pas de celles qui se laissent aller. Elle s'est d'ailleurs confiée à ce propos au magazine GQ et, au passage, elle a piqué un petit coup de gueule contre l'industrie du cinéma, parce que ça ne fait jamais de mal.

"Les femmes sont complexes et méritent des portraits nuancés"

Nombreuses ont été les carrières d'acteur ayant connues des passages à vide et Reese Witherspoon n'y a pas échappé. Enchaînant une succession d'échecs de 2010 à 2012 avec "Comment savoir", "De l'eau pour les éléphants" ou encore "Target", la pétillante blonde aurait pu baisser les bras. En réalité non, l'actrice en sort plus forte, mais aussi déterminée. Si elle ne se revendique pas féministe, son discours n'est pas sans rappeler le mouvement. Adoptant la philosophie du "less is more", Reese Witherspoon est devenue productrice du dernier David Fincher, "Gone Girl" qui a cartonné sur le grand écran. "Beaucoup d'actrices deviennent productrices uniquement pour se trouver des rôles sur mesure. Mais Reese veut aussi créer des personnages pour les autres", a assuré son associée Bruna Papandrea. D'ailleurs, l'actrice a laissé volontiers le premier rôle du thriller de David Fincher à Rosamund Pike (l'écorchée vive du film, que Puretrend avait interviewé).

Et Reese Witherspoon explique cette envie d'écrire des rôles notamment pour les femmes. "J'ai lu tellement de rôles féminins creux et mal écrits. Les femmes sont complexes et méritent des portraits nuancés. Je suis devenue productrice pour remplir ce vide. Et ça m'a redonné foi dans mon métier", a-t-elle déclaré. Un discours qui fait du bien.

Reese "avait besoin de sortir de sa zone de confort"

A l'affiche du biopic de Cheryl Strayed, adapté par Jean-Marc Vallée, "Wild" dès janvier 2015, Reese Witherspoon intrigue plus que jamais. Il faut dire que la blonde sort des sentiers battus. "Reese est habituée à faire des films où l'on porte une attention méticuleuse à son apparence", a confié le réalisateur, "Je l'avais prévenu 'là tu ne seras pas maquillée, la lumière ne sera pas forcément avantageuse et tu feras parfois des têtes bizarres'. Elle avait besoin de sortir de sa zone de confort". Pour l'auteur du livre source "Wild : marcher pour se retrouver" qui a suivi la réalisation du film de très près, Reese Witherspoon était l'actrice idéale pour le rôle. "Il y a des phrases que j'ai écrites et que j'ai lues sur son visage en voyant le film", a-t-elle raconté. Quant à ce qu'on taxe d'ores et déjà la production de "film de filles", l'actrice ne manque pas de répondant. "Si le personnage de 'Wild' était un homme vous diriez que c'est un film de mecs ?", a-t-elle déclaré. Bien envoyé.

À ne pas rater