Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Quand les mannequins "grande taille" trichent avec des prothèses

De plus en plus de marques font appel à des mannequins "plus-size" ou de corpulence normale en comparaison avec les corps maigrissimes que l'on peut parfois voir sur les podiums ou dans les magazines. Mais l'un de ces tops nouvelle génération vient de faire une révélation fracassante : des prothèses sont régulièrement utilisées pour faire paraître les mannequins... plus en chair.

Le débat fait rage. À quel moment appelle-t-on un mannequin "plus size" ? De nombreuses voix s'élèvent contre l'utilisation abusive de ce terme au sujet de tops qui font du 40, donc une taille normale. Le nouveau visage de la campagne de lingerie Calvin Klein, Myla Dalbesio, refuse d'ailleurs qu'on lui colle cette étiquette : elle n'a effectivement pas de rondeurs hors-normes, juste de jolies formes.

Alors comment expliquer qu'à l'heure ou les marques se tournent vers des égéries "normales", des prothèses soient utilisées pour "grossir" les mannequins, comme l'assure l'une d'entre elles ? Le site Refinery29, repris pas Les Inrocks, a interrogé plusieurs mannequins "plus-size". Toutes confirment que des prothèses sont régulièrement utilisées pour combler des vêtements très amples. Ainsi, on barde une taille 40 de prothèses en mousse pour lui donner l'apparence d'une taille 44 ou 46. Un phénomène déjà dénoncé par le Daily Mail qui publiait en novembre un article intitulé : "Comment les mannequins 'grande taille' ne sont en réalité que des filles minces".

Bannir le "plus-size" ?

Sabina Karlsson, mannequin suédois de 24 ans, assure arriver aux shootings avec un sac de "de fausses fesses couleur chair, des prothèses pour cuisses, et une gaine en élasthane pour tenir le tout". Difficile à imaginer, et pourtant c'est indispensable, d'après un autre top, Iskra : "Sur un shooting, certains vêtements vont tomber parfaitement et d'autres vont avoir une taille un peu grande. Si vous n'avez pas le temps de le reprendre ou qu'il n'y a pas de couturière présente, c'est plus simple de le rembourrer".

Comment mettre fin à l'hypocrisie ? Sabina a son idée : "Lorsque j'étais normale, je n'étais pas assez mince et maintenant que je suis grande taille je n'ai pas assez de courbes. ça serait bien de se dire: je suis ce mannequin, et c'est bien moi. Afin que la société sache que les mannequins plantureuses n'ont pas les mêmes tailles... vous pouvez avoir des formes et faire une taille 40". Mais aussi bannir du vocabulaire le terme "plus-size", qui ne correspond à aucune taille en particulier en tend à stigmatiser des corps absoluments normaux.

Mathilde Lévêque Bargain

À ne pas rater