Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Protection solaire : 10 erreurs à ne plus commettre

Dix erreurs à ne plus commettre avec sa protection solaire.
Dix erreurs à ne plus commettre avec sa protection solaire.

L'esprit occupé à flâner et à dénicher le meilleur spot pour bronzer au calme, on oublie parfois les réflexes essentiels. Des erreurs qui mènent trop souvent au coup de soleil. Pour éviter les impairs, on révise ses classiques et on démêle le vrai du faux en matière de solaires.

Choisir un indice bas "sinon je ne bronze pas"

C'est l'erreur la plus commune. Parce qu'on pense que la protection solaire empêche de bronzer, on opte pour un indice très peu élevé. En réalité, l'indice est surtout lié à la durée de protection. Et pour que celle-ci soit efficace, il faut qu'elle soit adaptée à son phototype. Si on a du mal à bronzer et qu'on a des tâches de rousseur, c'est 50 et pas moins. Les peaux mates peuvent elles se contenter d'un indice 20.

Dire "qu'on en a pas besoin"

C'est LA phrase que sortent les mâles lorsqu'on leur demande s'ils ont mis de la crème. Et bien sûr, l'histoire finit mal, coup de soleil à l'appui. Qu'on se le dise, aucune peau n'est naturellement protégée contre les UVA et UVB. Et il ne faut pas oublier que le soleil accélère le vieillissement de la peau. Une autre bonne raison de la protéger.

Penser que l'huile solaire, ça colle

Ces dernières années, presque toutes les gammes solaires se sont dotées d'une version huile. Une texture plébiscitée qui nourrit la peau tout en y laissant un voile soyeux. A ceux qui s'inquiètent de coller après l'application, pas de risque, les formules sont travaillées pour un confort optimal. Et déposée en bonne quantité, il n'y a aucune raison que l'huile colle plus qu'une crème classique.

Huile sèche SPF 50 de Vichy, 15,40€
Huile sèche SPF 50 de Vichy, 15,40€

Mettre du monoï en guise de protection solaire

Vous entendez l'huile qui crépite dans la poêle ? Maintenant, imaginez votre peau badigeonnée de monoï au soleil : même combat. Parce qu'il ne faut confondre huile et huile solaire, la prétendue bonne idée peut vite tourner au vinaigre. Alors le monoï avant l'exposition, c'est non. En revanche, en après-solaire, pour nourrir la peau et les cheveux, okay.

N'en mettre qu'une fois

Vous pensez que vous tartiner de crème avant de sortir ou en arrivant à la plage suffit à vous mettre à l'abri ? C'est oublier que les solaires ont une durée d'action limitée dans le temps. Sans parler de l'eau et de la sueur qui réduisent son efficacité. Pour éviter les impairs, on veille à en remettre régulièrement.

Être chiche sur la quantité

Vous voulez économiser votre crème ? Erreur. Il faut savoir que le degré de protection d'un solaire est basé sur une quantité donnée (environ 36g pour un corps adulte, soit environ 6 cuillères à café). En mettre moins fait baisser drastiquement son efficacité. Alors on n'hésite pas à en mettre.

Bouder les solaires en ville

Loin du bord de mer, vous pensez que l'indice 30 est superflu ? Pourtant, même en ville, le coup de soleil peut survenir. Et arborer un nez rouge au bureau n'est pas vraiment la mise en beauté dont on rêve. Pour éviter ça, on adopte des soins hydratants qui contiennent un SPF ou alors on commence par appliquer une crème solaire avant sa BB crème.

Réflexe protection jour SPF 20 d'Etat Pur, 18€.
Réflexe protection jour SPF 20 d'Etat Pur, 18€.

Ne pas prêter attention à la date de péremption

C'est une erreur commune avec les solaires : parce qu'on ne termine jamais le tube, on le garde pour l'année prochaine. Sauf qu'entre temps, les actifs contenus dans la formule perdent de leur efficacité. Résultat, une protection quasi nulle (sans oublier que le produit peut "tourner"). Pas d'alternative : on jette. Mais en prenant soin d'être généreux sur les quantités appliquées, on peut être sûr de venir à bout du flacon avant la fin des vacances et d'éviter ainsi le gâchis.

Ne pas mettre de crème parce qu'il fait gris

Ce matin, le ciel est couvert ? Attention au piège : ce n'est pas parce que le soleil ne brille pas que les UV sont bloqués par les nuages. Au contraire, il n'est pas rare que ce soit à ce moment-là qu'on attrape un coup de soleil. Donc même par temps gris, si on passe du temps dehors, on se protège.

Oublier de protéger ses tatouages

Il est recommandé de ne pas s'exposer après un tatouage. Mais savez-vous qu'il existe des soins spécifiques pour les protéger des rayons du soleil ? Certaines marques, comme Derm-Ink, se sont spécialisées dans les soins pour peaux tatouées qui hydratent la peau et contiennent des filtres UV. L'allié pour un peau safe et un tattoo nickel.

Crème protectrice pour tatouage Derm-Ink, 20€.
Crème protectrice pour tatouage Derm-Ink, 20€.

Catherine Brezeky

À ne pas rater