Accueil
Mode
Accessoires
Chaussure
Lingerie
Maillot de bain
Morpho
Street Style
Fashion week
Sélection
Beauté
Maquillage
Manucure
Soins
Bien-être
Coiffure
Vernis
Rouge à lèvres
Frange
Balayage
Lissage
Brushing
Coloration
Coiffure afro
Tous les dossiers
Joaillerie
Horlogerie
Mariage
Coiffure de mariage
Maquillage de mariage
Célébrités
1 Star, 1 Style
Copier le look !
Match de look

Prince William : sous le feu des critiques, il répond à la télévision

Ces dernières semaines, la presse britannique n'y est pas allée de main morte avec le prince William. Accusé d'être feignant, le duc de Cambridge a eu l'occasion d'évoquer le sujet lors d'un entretien sur la chaîne ITV News.

C'est un événement rare au sein de la famille royale d'Angleterre. Mercredi, le prince William a accordé une interview à la chaîne ITV News. Un moment bien évidemment scruté par les médias, qui savent mieux que personne combien la reine et ses proches aiment se faire discrets et ne pas accepter d'entretien.

Face au journaliste Mark Austin, le duc de Cambridge a eu l'occasion d'évoquer son travail de pilote d'hélicoptère mais aussi la campagne qu'il vient de lancer avec l'ancien ministre des Affaires étrangères britanniques, Lord William Hague, pour la protection des espèces en voie d'extinction.

Un projet qui lui tient à coeur et lui prend du temps, mais qu'il souhaite mener à bien. Une bonne raison aussi pour lui de prendre les critiques de la presse britannique avec recul. En effet, ces dernières semaines, le prince William a essuyé les remarques acides des médias, l'accusant d'être "paresseux" et de "ne pas jouer le jeu" en refusant d'exposer sa famille. "La contrepartie de l'extraordinaire mode de vie de la famille royale est de travailler dur et d'assumer les responsabilités envers les contribuables qui le financent", a ainsi écrit le Sun.

Les critiques, "ça fait partie du travail"

Sans surprise, Mark Austin a profité de cet entretien pour évoquer le sujet avec le prince William et lui demander s'il ne ressent pas de "frustration" à se faire ainsi critiquer. Souriant, le duc de Cambridge s'est voulu philosophe : "Ça fait partie du travail".

Si les menaces de la presse planent au-dessus de sa tête, lui préfère se concentrer sur sa mission : protéger les animaux en luttant contre le braconnage. "Je ne veux pas arriver à 45 ou 50 ans et me dire que j'aurais pu agir sur ce sujet mais que je ne l'ai pas fait parce que je m'inquiétais de ce que les gens pouvaient dire ou penser."

Et le prince d'évoquer George et Charlotte. "Je veux pouvoir dire à mes enfants et à mes amis, et aux autres gens de ma génération qu'on a fait une vraie différence, qu'on a arrangé les choses et donné de l'espoir pour l'avenir."

Soumis aux critiques, l'héritier du trône d'Angleterre préfère se tenir au-dessus de la mêlée.

À ne pas rater